Ligéraid

Rate this item
(1 Vote)

2015ligeraid
Une reprise toute en bonne humeur 
 
Ahhh… enfin un petit compte-rendu à se mettre sous la « plume »… l’encre avait fini par sécher… que cette coupure fut longue depuis les dernières échéances, un peu amères, de l’année 2014 (St Héand, Saintélyon)… le temps de retrouver un mollet apte à propulser, amortir et … pédaler !

Forts de notre sympathique expérience à Pélussin avec Man lors du Raid Nature 42, c’est avec plaisir et ambition que nous décidons, avec Jordane, de retenter l’aventure « Raid-multisport », toujours en terre ligérienne. « LigéRaid », c’est tout d’abord une bande de joyeux drilles, dont notre sympathisant Andy, amoureux de la nature, laquelle est devenue leur terrain de jeu… et dont les jouets sont des boussoles, des cartes, des frontales, des cordes, des baudriers ou encore des VTT !!! « LigéRaid », c’est un team de « raiders » de haut-niveau qui ne se prennent pas vraiment au sérieux et qui ont décidé de nous faire partager leur passion sur leurs terres montbrisonnaises. « LigéRaid », c’est aussi le nom qu’ils ont donné à cette première édition de leur raid, placé sous le signe de la convivialité, de la bonne humeur et des surprises.

En ce dimanche de Pâques, nous arrivons à Montbrison sur le site de Beauregard avec Jordane une heure avant le début de notre épreuve. Les concurrents du parcours « Aventure » viennent de se lancer et nous les voyons courir tous azimuts à la recherche des fameuses balises oranges et blanches… nous voilà plongés directement dans le bain ! On retrouve les premiers membres du « clan Jacoud », la famille d’Andy, dont notamment son père, Bruno, qui va, comme nous, s’élancer sur le parcours « Découverte » avec son neveu. Bruno est en train d’analyser une carte de CO du site, égarée par un concurrent déjà parti. Nous jetons un bref coup d’œil sur cette carte, petit détail non négligeable qui nous évitera de trop tergiverser au moment du départ ! Nous rencontrons ensuite Chris, le frère d’Andy, seul dans le sas de départ, qui attend désespérément son oncle Eric, qui est, comme Jordane, un membre actif d’ATOS, association organisatrice du Trail des Coursières. Et visiblement, si le terme « Course » ne semble pas lui poser de problème, le terme « Orientation » nettement plus : ce duo partira avec une bonne vingtaine de minutes de retard, sous un chambrage non dissimulé du speaker !!!

Nous filons à l’accueil récupérer notre dossard et notre lot de participation : un magnifique caleçon-boxer bleu ciel, floqué, sur le postérieur, du logo « Ligéraid », inspiré de Superman. Chaque participante se verra quant à elle remettre une non-moins magnifique culotte-kangourou blanche du plus bel effet !!! OK, les organisateurs voulaient transmettre l’esprit de leur raid… le message est bien passé : bonne humeur et cool-attitude sont au menu aujourd’hui.

C’est peut-être un peu trop détendus qu’on finalise notre préparation puisqu’on prévoit notre échauffement pour 10h30, soit ¼ d’heure avant le départ... mais, oups, 10h30, c’est aussi l’heure du briefing course. L’échauffement sera donc réduit à… néant !!! Le directeur de course nous présente le programme de ce raid « Découverte » où vont s’enchaîner 7 sections :

Section 1 : CO en relais Le départ est donné pour les 80 premiers équipiers de chaque duo… enfin plus exactement 79 car une équipe a gagné le droit de partir avec 20 secondes d’avance, en ayant remporté le « blind-test » surprise du trompettiste !!! Avec Jordane, notre stratégie est simple pour cette première épreuve : partir à bloc pour éviter de se retrouver dans la masse des VTT par la suite. Je m’élance donc à fond, sans échauffement, mais en ayant l’avantage d’avoir déjà visualisé une carte du site. Il me faut quelques minutes pour trouver mes 4 balises avant de donner le relais à Bobo, qui est tout aussi efficace. Notre objectif est atteint puisque nous nous dirigeons vers le parc VTT dans les 1ères positions, sous les encouragements de nos supporters tout juste arrivés : Joëlle, Yves, Nelly, Audrey, Léo et Luce.

Section 2 : parcours VTT On récupère nos VTT et on s’engage sur un parcours balisé d’environ 5km. Contre toute attente, je prends les devants de notre binôme… pendant 3 minutes, le temps pour Jordane de se remettre de son violent effort sur la CO. Car il n’y a pas vraiment photo sur nos niveaux respectifs en VTT et lorsque la pente commence à se faire plus sévère, je commence à peiner tandis que Bobo profite du panorama sur la plaine du Forez et prend quelques idées pour sa future maison en scrutant les superbes villas que nous longeons. Néanmoins, nous devons tous deux mettre pied à terre dans des chemins plutôt raides et franchement boueux. Nous arrivons alors vers la suite du « clan Jacoud » puisqu’Andy est ici pour distribuer de nouvelles cartes de CO, non loin de sa mère et de sa tante postées à la balise d’entrée dans le parc VTT.

Section 3 : CO en forêt C’est désormais une CO de 10 balises, avec un dénivelé non négligeable, qui se présente à nous. Même si nous aurions pu gagner quelques secondes en courant dans le lit d’un petit ruisseau plutôt qu’à ses abords difficilement franchissables, notre CO est plutôt maîtrisée, avec des balises validées dans l’ordre ! Nous sommes en compagnie de 3 ou 4 équipes, sans vraiment savoir si d’autres ont déjà pris le large. En revenant vers le parc à vélos, Andy lève notre interrogation en nous annonçant qu’on est bien placé et qu’on a quelque chose à jouer.
Cool !

Section 4 : parcours VTT On enfourche de nouveau nos VTT pour monter sur une crête bien ventée, avant de s’engager dans une longue descente assez technique mais vraiment belle, notamment dans sa partie finale tracée dans les sous-bois le long d’une rivière. On prend vraiment du plaisir dans cette section, on lâche les chevaux, ce qui nous permet de rattraper une équipe concurrente que l’on double en faisant l’impasse sur le ravito !

Section 5 : Trail S’ensuit un trail de 4km avec un redoutable profil là encore. La transition est difficile pour moi et j’ai vraiment du mal à me mettre dans le rythme. Il est vrai qu’il y a maintenant plus d’1 heure ½ que nous sommes partis et cette section de course à pied débute par une belle côte. Très vite, deux équipes nous doublent dans la montée et creusent un petit écart, que je crains rédhibitoire. Néanmoins, la redescente arrive au bon moment et nous parvenons à relancer le rythme sur la partie plane longeant la rivière. Nous avons une équipe devant nous en point de mire, ce qui est bon pour le moral, tout comme les pancartes plutôt drôles placées pour les organisateurs tout au long du parcours. On débouche alors sur une petite prairie avec de très chouettes maisons en pierre. Le cadre est somptueux et nos supporters, toujours plus bruyants, sont là pour nous soutenir et nous renseigner sur notre position, en l’occurrence 5ème. Il nous faut traverser la rivière à pied… heureusement, « LigéRaid » n’a pas oublié son message de prévention: « Attention, chez nous l’eau est mouillée et humide » !!! Un grand merci pour cette précision.
La partie finale du trail fait appel à la stratégie de course ; en effet, il y a une balise optionnelle placée au sommet d’une belle bosse (cf photo). Le sentier pour y parvenir est extrêmement raide (à tel point qu’une corde est nécessaire) et coûteux en énergie, mais zapper cette balise entraînerait une pénalité de 15 minutes. Nous avions convenu au départ avec Jordane qu’il faudrait nécessairement aller chercher cette balise pour espérer quoi que ce soit au niveau du classement. Nous nous engageons donc dans ce sentier périlleux, j’ai l’impression de ne pas avancer, mais Bobo m’encourage et nous franchissons cet obstacle en 5 minutes. Nous regagnons le parc VTT au terme de cette section trail très « casse-pattes » mais vraiment belle.

Section 6 : VTT road-book Toujours calés à la 5ème place, nous récupérons les VTT avec pour objectif de finir fort, dans cette partie où l’orientation se fait au « Road-Book », comme dans un rallye. Jordane, plus frais que moi, prend la responsabilité de l’orientation… et ça me convient très bien ! Les jambes sont lourdes mais il n’y a pas de raison qu’elles ne le soient pas aussi pour les autres concurrents. Je me concentre sur mon effort et commence à imaginer une nouvelle bonne perf pour le B2T après le début de saison fracassant de Max !
Comme d’habitude, le profil de cette section est très sélectif. Elle débute par une longue montée qui nous permet de visualiser l’écart avec les équipes qui nous précèdent. Au sommet de cette bosse, nous doublons un premier duo, non sans avoir pris le temps de piocher dans le panier rempli d’œufs en chocolat déposé ici par les Gentils Organisateurs ! Nous revenons progressivement sur l’équipe placée en 3ème position au prix d’une descente très engagée de notre part ; Jordane gardant un œil attentif sur le road-book pour ne pas commettre d’erreur de direction. Dans une partie boueuse, on passe à l’attaque pour doubler cette équipe, pas forcément très à l’aise dans ces descentes techniques. L’arrivée à Montbrison se fait au coude à coude ; on manque même de se percuter à l’approche du parc à vélos.

Section 7 : épreuve SURPRISE Après avoir « jetés » nos VTT, un organisateur nous invite à suivre le fléchage au sol, censé nous amener vers l’ultime surprise. Bien qu’ayant travaillé au corps Andy au sujet de cette épreuve, aucune info (sérieuse !) n’a filtré. Yves n’est pas aussi cachotier et nous conseille de nous concentrer et d’abaisser notre rythme cardiaque car un tir à la carabine nous attend… mais on n’est pas Martin Fourcade, et on n’a pas vraiment l’habitude de se retrouver dans ce type de situation, avec deux concurrents sur nos talons. Néanmoins, le stress ne nous envahit pas trop sur le pas de tir et nous touchons nos 10 cibles relativement vite… mais l’équipe adverse également. Le finish de 80 mètres se joue donc au sprint… et après plus de 2 heures 30 d’efforts, l’écart final est de seulement 2 secondes… en notre faveur !!!

YESSSSSS !!! 3ème !!! Que d’émotions !!! Beaucoup de plaisir et un peu de fierté il faut bien l’avouer ! Le temps de se congratuler et de s’élancer sur le « Ventri’glisse », encore une chouette idée du « LigéRaid », pour récompenser tous les finishers des deux parcours. Vient le moment de l’attente du podium, chose à laquelle nous ne sommes pas vraiment habitués ! Nos 6 supporters, qui nous ont chaleureusement soutenus tout au long du parcours, décident de rester avec nous pour immortaliser l’instant… et ouais, pas certain que cela se reproduise un jour !!! On « refait le match » autour d’une bonne « fourmiflette » ou « tartifourme » (Montbrison oblige !) avec Bruno qui a décroché, en compagnie de Péa, une excellente 8ème place, du haut de ses 60 printemps (chapeau bas…).

Le protocole des récompenses est à l’image du raid que nous venons de vivre : convivial et original. Après que chaque équipe classée 4ème ait reçue une médaille en chocolat (de Pâques), nous grimpons fièrement sur la 3ème marche du podium, 3ème rondin serait plus juste, et nous recevons deux demi-trophées qui, comme deux équipiers au sein d’un duo, se complètent pour ne faire qu’un.

BRAVO, MERCI et longue vie au « LIGERAID »…

 

Commentaires  

#6 Pierrick 13-04-2015 18:39
Oupppssss... :oops: Désolé Bruno... tel un journaleux de bas-étage, je n'ai pas vérifié mes sources... pas vraiment fiables visiblement. Mea culpa :sigh: Par contre, si tu n'es même pas sexagénaire, ta perf devient banale !!! :P Non, allez, du haut de tes 57 printemps et 1 automne, je maintiens mon "chapeau bas" !!!
Citer
#5 AnneM 11-04-2015 13:31
Très joli compte-rendu de course! Mais attention, un peu de respect pour les anciens, Bruno a 57,5 ans pas encore un sexagénaire! hi hi... ;-)
Citer
#4 Emilie 11-04-2015 11:30
Super récit Pierrot...on s'y croirait Et bravo pour cette belle 3ème place !!!
Citer
#3 Jipé 10-04-2015 22:43
Bravo à ce duo combatif et malin! Bravo pour le commentaire aussi: la 'pause' n'a pas déréglé la plume! On sent bien tout au long des différentes sections monter l'envie ... irrésistible... de faire une perf... et pourquoi pas un podium... J'allais dire ça monte comme la moutarde monte au nez: ce doit être à cause du dossard.... Une dernière mise au point: c'est sûr que le flocage du caleçon est derrière ?? ;-) Bon, je rigole.... Allez, une bise à chaque balise!
Citer
#2 Max 10-04-2015 17:34
Bravo les cousins (eh oui Jordane au B2T, on est tous un peu cousin...). La prochaine fois, si vous ne vous arrêtez pas à la fête foraine du coin pour faire du tir à la carabine et du toboggan aquatique, je suis sûr que vous pouvez gagner ce trail... Et puis quelle idée de courir avec un casque ?? Mais un podium c'est beau et les tee shirt B2T vous vont si bien !
Citer
#1 MaN 10-04-2015 08:19
Bravo les gars! Bien couru, bien pédalé, bien visé, bien géré, bien orienté, bien sprinté ! Et les ressources pour aller chercher le podium lors du sprint final ! Chapeau !
Citer