Belledonne Gelon Trail

Rate this item
(0 votes)

 


2015belledonne
Le trail blanc, un tout autre sport! 
 
Le mois de Février est toujours un mois au cours duquel j’ai l’impression d’hiberner.
Pas de courses de prévues, une motivation pas toujours présente pour s’entrainer (avec le froid, la pluie ou la neige). Cette année j’ai décidé de casser cette monotonie en participant à un trail blanc. Je ne suis pourtant pas fan des courses à pied sur neige, qui sont un peu contre nature (la neige c’est fait pour skier), mais après avoir lu un article sur les vertus d’une séance sur neige, je décide de franchir le pas. Initialement je devais aller du côté de Riotord en haute loire (vers chez les parents de Nath) le 7 Février, mais Fantin étant malade, nous n’avons pas fait le déplacement. J’ai donc ouvert le calendrier du parfait traileur et constaté qu’une épreuve se déroulait dans le massif de Belledonne, dans la vallée des huiles (nom original, je le concède) à Bourget en huile exactement le dimanche 15 Février. BINGO ! Au programme 27km à parcourir dans la neige avec 1100mD+. J’embarque mon compère Jackot, toujours prêt pour des aventures exotiques. Pour lui comme pour moi, cette course est un petit extra, plus considérée comme une belle séance d’entraînement que comme une compétition.

Nous arrivons sur place à 8h soit une heure avant le départ, le décor est très « neigeux » et assez glacé. Il a fait doux et beau toute la semaine donc la neige a « transformé », c'est-à-dire fondue en journée et transformée en glace la nuit. Je fixe sur ma ceinture porte bidon mes petites chaines de pied au cas où (je n’en n’aurais finalement pas besoin). Nous sommes environ 80 sur ce parcours (un autre parcours de 16km était proposé). Le départ est donné à 9h, je me place à la fin d’un groupe de 9. 500m après le départ, dans un virage à gauche, je glisse et me retrouve par terre. Le temps de me relever, je me fais doubler par 5 coureurs. On attaque ensuite un petit chemin très étroit dans lequel il n’est pas possible de doubler. Je laisse donc filer le groupe de tête, je ne les reverrai pas mais de toutes façons ils allaient trop vite pour moi sur ce type de terrain. Sur la première partie du parcours, les zones à l’ombre sont bien enneigées avec de la neige dure et croutée. Les traces des raquettes nous obligent à un maximum de vigilance sous peine de se casser la figure et d’y laisser une cheville. Les parties ensoleillées sont très boueuses et donc pas plus propices à la course à pied. Malgré le profil plutôt descendant du début de parcours, il est impossible de courir vite. La deuxième partie se fait plus en hauteur et là, la progression dans la neige est difficile. Parfois la neige tient sous nos pas, parfois on s’enfonce jusqu’au genou. On alterne avec de la neige dure et quelques passages dans la poudreuse profonde. Bref, c’est un effort de tous les instants pour ne pas tomber et essayer de courir. C’est usant physiquement et moralement, mais une fois qu’on a accepté les règles du jeu, on peut y trouver un petit côté ludique (parfois seulement…). Bref je ne me sens pas super à l’aise. Je rattrape quelques concurrents en montée mais un autre me double avec aisance dans la longue descente dans laquelle j’ai bien cru attraper le mal de mer tellement les appuis étaient incertains et me donnaient l’impression de tanguer. Je termine ce périple en 2h54 (pour 27km !!!), à la 8ème position et 2nd de ma nouvelle catégorie Vétéran1. Jackot, en terminera en 3h44, mais pour 29km, suite à une petite erreur de navigation.

Dans la voiture au retour, nous retiendrons le positif de ce nouveau type d’aventure :

- Découverte d’un nouvel endroit dans le massif de Belledonne
- Découverte d’un nouveau sport qui ressemble de très loin au trail
- Des bonnes conditions météo, alors qu’elle était annoncée médiocre
- Une virée entre potes
- Une belle séance de travail d’appui
- A refaire, peut-être, mais pas trop souvent, 1 par an maximum.

Commentaires  

#1 Yannick 22-01-2015 21:02
Félicitations pour cette épreuve particulière, pas sûr que tu suscites des vocations...
Citer