Montée de Chambles

Rate this item
(1 Vote)

 

chambles2014
Pour terminer l'année en beauté ! 

L’année dernière, j’avais fait connaissance avec cette course renommée de la région située dans le calendrier le dernier dimanche de l’année et qui attire chaque année plus de 1000 coureurs. L’année dernière le temps était printanier, mais pour cette édition 2014 c’est un vrai climat hivernal qui est présent: Température sous le 0°C, de la neige sur les chemins et une bise glaciale à l’arrivée. Mais visiblement ça ne refroidi pas les ardeurs des participants puisque 1200 personnes sont au départ. André et Nath font partis de ces vaillants sportifs. Oui oui, j’ai bien écrit Nath, qui devient accroc à l’ambiance trail « made by B2T » ! Marc, le fidèle partenaire course à pied de mon père depuis plusieurs décennies est également présent. En voilà un qui aurait bien sa place sur le trombinoscope des sympathisants.

Sur place nous trouvons également Andy, toujours dans les bons plans sport de la région. Je laisse Nath et André bien au chaud dans le gymnase proche du départ pour aller m’échauffer un peu. La distance de 11km, inhabituelle pour mon moteur diesel, ne laisse pas la possibilité de partir à froid…. Puis je rejoins la ligne de départ.
Je me place, par le plus grand des hasards, à côté d’Andy. Le coup de feu retentit et la meute est lâchée. Les jeunes gazelles des clubs d’athlétisme impriment un rythme qu’il est impossible de suivre. Je tente de rester dans la foulée d’Andy mais le départ est un peu rapide pour moi. Je suis souvent pris de quintes de toux, derniers vestiges d’un état grippal durant la semaine. Ce n’est pas très agréable et ça m’empêche de respirer correctement. Finalement je ne me fais pas trop distancé et je recolle à Andy à la fin de la première montée. Je prends le relais pour la partie plate et descendante qui suit.
On s’encourage mutuellement. Le rythme est bon. Dans la montée jusqu’au château d’Essalois, Andy reprend les commandes de notre tandem. Je suis un peu dans le rouge pour le suivre. L’effort est assez violent mais je ne cède pas. Après le château, une longue partie de plat avec de brèves montées et descentes se présente. Je relance l’allure et c’est au tour d’Andy de se mettre dans ma foulée. J’entends son souffle rageur, caractéristique de celui qui ne veut rien lâcher, tout comme lui devait entendre le mien auparavant.

Nous courrons côte à côte à l’approche du village de Chambles. Dans le dernier petit raidillon qui mène au sommet du village, Andy accélère franchement et j’ai du mal à encaisser. Il prend 5 ou 6 m d’avance qu’il conservera jusqu’à la ligne d’arrivée. On termine donc cette course aux 30 et 31èmes places en 46min28s et 46min31s respectivement. Petite accolade amicale, on s’est bien donné, bien encouragé et bien stimulé tout au long du parcours. Ce fut un réel plaisir de partager ce bel effort avec lui. Je ne tarde pas trop à rebrousser chemin pour partir à la rencontre de Nath. Sur le parcours, le flot de coureurs est quasi continu.
Certains sont déguisés, l’ambiance est vraiment sympa.

Je croise tout d’abord Marc, suivi de mon père. Tout semble aller pour le mieux. La neige, le froid, la boue, bref, toutes les conditions qui rendent les courses un peu particulières, André il aime ça. Donc aujourd’hui tout va bien pour lui, ou presque…(je laisserai le soin à André de dévoiler la raison de ce « ou presque » énigmatique). Peu après je retrouve Nath, le sourire aux lèvres. Tout se passe bien également pour elle. Elle m’annonce fièrement qu’elle a couru tout au long du parcours, même dans les montées. Je me rends compte que sa foulée est encore bonne et on double régulièrement des gens. Il nous reste environ 2,5 km à faire ensemble. Elle semble décidée à relever son défi de courir jusqu’au bout. Les dernières côtes se feront en petites foulées mais sans jamais marcher. Elle franchit la ligne d’arrivée en 1h17 à 4 minutes seulement d’André. Ce dernier a du souci à se faire.

Le vent est glacial et on commence vraiment à se geler. Marc, qui avait garé sa voiture sur la ligne d’arrivée, nous redescend rapidement jusqu’à la voiture garée au départ. On file ensuite rejoindre le reste de toute la famille chez Clo pour un repas de Noël mérité et apprécié.

Cette course conclue une riche année de trails sous la bannière B2T.
Il ne reste plus qu’à souhaiter pour 2015, de nombreuses courses et pleins de moments conviviaux avec l’ensemble du B2T et de ses sympathisants!
 
MaX
 


chambles2014
L'explication officielle

Ah ! le « ou presque » qui me concerne semble titiller votre curiosité ; alors je vais lever le voile pour éviter toute supputation erronée.
Comme dit Max, nous avons eu de nombreux épisodes des "Dents de la Mère", voici donc en cette fin d’année 2014, la sortie d’un nouvel opus que l’on va naturellement nommer "Les Dents du Père".
Aux alentours du km 4 ou 5 de cette montée de Chambles, peu avant Noailleux, dans une côte, en plein effort, j’ai senti quelque chose de bizarre dans la bouche : je venais de perdre un bridge comprenant 3 dents pratiquement sur le devant de la mâchoire !!

Le froid, les secousses, la vitesse (hum !)… avaient eu raison de cet appareillage que je porte sans problème depuis peut-être 30 ou 40 ans, je ne sais ; et il a fallu que ça arrive, ce jour, en pleine course. Par chance, il n’est pas tombé dans la neige et la boue et je l’ai soigneusement rangé dans la poche de ma veste.
Vous imaginez que l’incident m’a quand même perturbé et j’estime qu’il m’a fait perdre presque une demi-heure ; sans lui je me retrouvais en tête de course, à la hauteur de Max - là vous pensez que j’exagère et vous avez peut-être raison.

Le problème est aussi qu’à l’arrivée, je connaissais pas mal de monde, nous étions un peu les régionaux de l’étape ; alors quand il fallait saluer amis et connaissances, quand il fallait commenter la course, je parlais avec un air pincé, sans ouvrir la bouche, en tournant légèrement le visage ; plusieurs se sont sûrement posés quelques questions sur cette attitude peu habituelle.

Pour conclure, lundi je suis allé chez le dentiste, qui a remis le bridge en place, en me souhaitant une bonne année 2015 ; bref on parle vraiment de tout sur le site de B2T !
Bonne année à tous!
André

Commentaires  

#5 Martine Joannin 13-01-2015 13:38
A force de mordre la vie à pleine dents !!!!! çà devait arriver……………j'en frisonne pour toi. J'imagine le tableau au journal de 20h !
En tous cas, bravo à tous
MARTINE
Citer
#4 Jipé 04-01-2015 20:25
Devinette: quel est le comble pour un 'mordu' de course à pied? Je crois que vous avez deviné... André vous a soufflé la réponse: perdre ses dents en courant bien-sûr!!! Dans le même temps on comprend mieux le retard subi... quand on a plus ses dents pour 'mordre dedans' la niaque s'en ressent... on comprend mieux aussi que parfois on a plaisir à visiter son dentiste... :P Une louche de bises à tous, avant une louche de soupe que je servirai avec plaisir à ceux qui passent par le relais de St André, dimanche 11 sur la piste des coursières...
Citer
#3 Pierrick 03-01-2015 16:34
Une belle conclusion pour cette année 2014 qui aura vu la naissance du team... et déjà tellement de km parcourus! Bravo à tous les 4... Nath, ta prochaine épreuve : la photo pour le site! Max et Andy, vous êtes nos MVP... On compte sur vous pour continuer à faire monter le maillot du B2T sur les podiums en 2015! André, mais que s'est il passé ??!! Bon, j'avoue avoir eu quelques infos... mais je te laisse lever ce suspens insoutenable ! Je vous souhaite à tous une excellente année 2015, à tous points de vue. @ bientôt sur les chemins et bonne chance à tous les membres du team qui seront présents aux Coursières.
Citer
#2 Andy 02-01-2015 11:02
Encore un bon moment passé au côté du B2T. Merci Max pour les encouragements et les relais, c'était vraiment sympa et très motivant. A très vite sur les chemins.
Citer
#1 MaN 02-01-2015 11:02
Belle fin d'année pour le team et ses nouvelles recrues "addicted" ! Bravo à Nath! Bravo à Max et au sympathisant Andy, nos chefs de file! André, quelle épopée dentaire! Inédit! S'alléger pour la course, c'est un bonne idée, mais il y a des limites, tout de même!
Citer