Cross Urbain Turripinois

Rate this item
(0 votes)
latour01438 puissance 3

L'épreuve B2T à laquelle Romain et Man ont participé ce 13 septembre revêtait un aspect particulier: en effet, si le patronyme Besacier ornait nos fiers poitrails, c'est bien dans le berceau paternel, dans le Dauphiné, que nous avons porté tant le B2T que le nom de nos autres aïeuls.

Clin d'oeil spécial, c'est même à quelques encablures du stade de rugby, non loin des cités Clerget (les petites maisons derrière le terrain de sport, cf. dernière photo) où Jean-Paul fit ses premiers pas, que se déroulait l'épreuve turripinoise du jour, un cross urbain entièrement asphalte. Sous les yeux attentifs de Manue et Nico venus en voisin, et les hourras expressifs du petit Antoine (qui fait lui-même, en ce moment, ses premiers pas), le tracé du jour permit de redécouvrir des rues, monuments, places et autres édifices associés au souvenir de nos grands-parents RICHARD…

Tracé roulant et pour le moins festif, car en ce jour de course à pied, les rues s'étaient parées de couleurs de fête, et résonnaient au son des orchestres et des supporters à crécelle, des nombreux bénévoles dans une atmosphère très bon enfant.
Le tout sous un soleil à peine plus timide qu'au plus fort de l'été.

Avec mon dossard estampillé d'un 38 dont, chauvins, certains isérois m'avaient prédit la bonne fortune, je pris la 38ème (!) place sur 149 participants, flirtant avec les 45 minutes sur 10 kilomètres, ce qui me laisse un goût mitigé de satisfaction (la prochaine fois, je vise les 38 minutes parce que j'aime bien les comptes ronds) et de marge encore abyssale de progression. L'effort est spécial, sur l'asphalte, la tête dans les souvenirs à chaque coin de rue.

Un peu plus tôt dans l'après-midi, Romain, fraîchement inscrit au club de triathlon de son village -mais pétri de trac à l'idée de s'élancer avec des "plus grands que lui" (il était l'un des benjamins des inscrits)-, s'était emparé d'une très belle 5ème place sur une trentaine de participants. Il peut être fier de lui! Son cousin Antoine a bien tapé dans ses mains et levé les mains au ciel tel le champion.

Belle satisfaction que ces résultats et cette journée "Besacier & Richard" à la Tour-du-Pin, que nous terminons sur un bon repas concoctée par Manue (photographe émérite à qui vous devez les clichés ci-dessous sans qu'elle n'y apparaisse jamais -injustice notoire), encore quelques risettes du petit cousin Antoine, c'est en pensant à Nelly et à son baptême du feu B2T que nous rentrons, ravis, sur St Sym… grande Rue évidemment!

Commentaires  

#3 Max 17-09-2014 15:28
Bravo à MaN et au captain Romain pour leurs belles foulées en terres dauphinoises avec des jolies perf à la clé. En espérant vous revoir bientôt sur des courses communes. Je commence à être nostalgique de l'ambiance de St Martin ou de Parménie...
Citer
#2 Nelly 16-09-2014 16:17
Bravo à MaN et Romain. Chapeau à MaX pour ce courage incroyable dans cet extrême trail. Vos récits sont toujours aussi passionnants on en ressort encore plus motivé. Quel beau site du B2T. Merci aussi à MaN et MaX pour vos encouragements.
Citer
#1 Jipé 14-09-2014 11:28
Séquences émotions que les deux derniers compte-rendus sur le Vercors et le Turripinois puisque tous deux ont évoqué des lieux chers à mes souvenirs... L'épreuve Turripinoise est passée par 2 fois devant le 11 rue du stade, à l'ex cité Clerget où j'ai vécu une vie de quartier dans mes dix premières années... Du 11 il y avait vue imprenable sur la pelouse où s'entrainait le XV local (RCT) et parfois les pompiers car il y avait sur ce stade un immense et haut portique avec moult agrès... Du 11 nous partions chaque 1er dimanche de Septembre pour le pélerinage de Valchevrière sur le chemin de croix qui s'égrène le long de la route du Villard à Valchevrière et où mon père portait la lourde croix de bois entre la 11ème et la 12ème station (le belvédère) lieu où son ami Pierre Vincendon est tombé le 23 Juillet 1944... Je suis toujours admiratif des perfs de Max qui, même lorsqu'il "défaille" comme il dit, réalise des temps fort honorables!!! Et puis lorsque le corps est 'en panne' y-a-t-il matière à déception?? En tous cas pas de gêne ni de honte à ressentir quand on a pas démérité! Je suis moi aussi très fier des perfs du petit-fils et fils: une belle 5ème place pour un des plus pitchounes parmi les coureurs... et une trilogie de 38 ma foi bien sympathique pour Man. Plus modestement nous avons porté le maillot du B2T sur le sentier des crêtes du Jura (voir article "B2T holidays"), le 3ème jour de notre rando, via le Crêt de la Neige et le Reculet ,puisque, comme la tortue, nous avons conclu pour nous que point ne servait de courir... .... et qu'il valait mieux marcher...La bise à tous...
Citer