La Christolaise

Rate this item
(2 votes)

 

christolaise2014
C'est l'heure de la reprise...

Après plus d’un mois sans trail, j’ai renfilé, non sans une certaine excitation, le tee shirt du B2T ce dimanche à l’occasion du trail de la Christolaise à St Christophe en Oisans près de la Bérarde.

Cela se trouve dans la longue vallée encaissée du Vénéon, que mon père connait comme sa poche. C’est le lieu d’innombrables randonnées de montagne toutes plus belles les unes que les autres. Pour ce trail, il était initialement prévu de faire 31km avec 2800m D+.
Ca fait beaucoup de D+ pour peu de km !! et c’est de la vraie montagne. Les violents orages de la nuit ont obligé les organisateurs à modifier le parcours et de supprimer les zones jugées dangereuses. Le parcours est resté quand même très exigeant.
Mon pote RV devait être de la partie mais mal remis de sa blessure contractée lors du grand duc il a dû s’abstenir. C’est tout seul que j’ai fait le déplacement de bonne heure. Le départ est prévu à 7h. J’arrive sur place à 6h15 et il n’y a pas grand monde. Il fait très gris, on ne voit pas les sommets mais il ne pleut presque pas. Les organisateurs sont en train de se réunir avec le maire et les services de secours pour voir ce qu’il est possible de faire pour assurer la sécurité sur ce parcours rendu très glissant et exposé à certains éboulements.

A 6h45 le nouveau parcours est officialisé. Le mauvais temps et les mauvaises prévisions ont eu raison de nombreux traileurs et nous ne sommes qu’une trentaine sur la ligne de départ. Les plus vaillants ! le départ n’est pas trop rapide mais après 500m on attaque déjà les choses sérieuses. Je ne cherche pas à suivre les premiers qui ont l’air vraiment à l’aise.
Pour moi l’objectif est de me remettre dans le bain des trails montagne, d’être prudent dans les descentes et d’avoir un bon rythme dans les montées. La mise en route est un peu difficile. 3 coureurs prennent rapidement le large et je suis avec 2 autres coureurs un peu derrière. On termine la première ascension jusqu’au miroir des Fétoules en 40min. S’ensuit une longue descente pas trop technique mais bien glissante jusqu’au village de St Christophe.

A la fin de la descente on rattrape le 3ème concurrent. On attaque une seconde montée moins raide et moins longue. Je suis distancé par 2 coureurs alors que le 6ème n’arrive pas à me suivre. Je vais donc rester 5ème et seul durant toute la montée. De nouveau une longue descente plus technique dans laquelle le 6ème me rattrape et me double assez facilement. Je ne fais pas l’effort de le suivre, je descends correctement et ne veux pas prendre plus de risque. On attaque ensuite la troisième montée, une belle bavante jusqu’au refuge de l’Alpe du pin. Que c’est long et raide. Je rattrape le concurrent qui m’avait doublé en descente. Il est nettement moins à l’aise qu’en descente. Le ciel se dégage et il fait bon, on est proche de 2000m d’altitude et les efforts intenses sont moins aisés.

Arrivé au refuge il faut maintenant redescendre jusque dans la vallée par une descente bien technique là aussi, quelques petites frayeurs d’appui parfois…. Même scenario avec le descendeur fou qui m’enrhume. Là je fais un rapide calcul sachant qu’il reste encore un belle montée mais que l’on finit par une descente, il est probable qu’il termine devant moi. Au début de l’ultime montée j’essaye de prendre un bon rythme malgré déjà les 3h de course afin de le rattraper le plus vite possible et de prendre de l’avance. Mais le bougre a dû très bien descendre et je ne le rattrape que sur la dernière partie de la montée. J’arrive quand même à le distancer un peu et si j’ai été plutôt prudent lors des autres descentes, je prends un peu plus de risque dans cette dernière. Celle-ci est en lacet et je peux juger de la distance qui nous sépare. Il ne me rattrapera finalement pas et je passe donc la ligne en 5ème position après 4h05 d’une belle course bien dure.

Je suis « seulement » à 10 minutes du podium, donc bien satisfait et très content de m’être levé le matin malgré le temps plus qu’incertain. Je bois un verre de Coca et rentre vite à la maison où la famille m’attend pour le repas.

Commentaires  

#2 Jipé 30-08-2014 20:14
Presque tout pareil! Bien qu'en villégiature en Savoie pour moi aussi c'était... la reprise... Longtemps les chaussures de marche avaient somnolé au placard en attendant un genou plus vaillant...Cett e 'rentrée' s'est faite à la Croix du Nivolet depuis La Féclaz (presque 2800...oups!280 m D+)... le lendemain 600mD- à Aillon le Jeune... les deux fois on a terminé (avec les potes) sur le podium et on a trinqué à la santé de ceux qui, tels des Pégases, volent de cime en cime via des abîmes verglassées même en plein été!
Citer
#1 MaN 30-08-2014 16:43
Ah bon, c'est déjà la rentrée? Mon cartable n'est pas prêt. Chapeau maestro pour cette reprise réussie ! Que de bornes et de D+ avalés ces derniers mois! Et les mois à venir en promettent encore leur lot !
Citer