Course pédestre des Alpilles

Rate this item
(1 Vote)
stremy2014
 Le B2T au pays des cigales


Pour le week-end de Pentecôte, tradition oblige, nous sommes descendus à St Remy de Provence, petit village provençal dans lequel mes parents viennent depuis 26ans.
L’historique est sportif puisqu’en 1988 mon père et un ami avaient ciblé une course pédestre de 21km à travers les Alpilles et nous étions partis pour le week-end en famille. Le coin étant plutôt sympathique, l’expérience fut renouvelée et pérennisée avec de plus en plus d’amis. La course a subit beaucoup de modification et fut même annulée certaines années (mais on faisait quand même le parcours en courant). Au début elle rassemblait près de 1000 coureurs et se faisaient moitié bitume, moitié chemin.
Aujourd’hui le format est plus court avec un 7,5km ou un 13,5km majoritairement sur chemin et rassemble environ 300 coureurs sur les 2 courses.

La course se déroule le samedi à 17h. Mes parents sont descendus la veille avec Zélie. Nous optons pour un réveil matinal le samedi et sommes au camping à 10h pour planter la tente. Manu nous rejoint rapidement, suivi de Greg, Amélie et Alice. D’autres amis sont également dans le camping. La chaleur est déjà bien présente. Petit plouf à la piscine, picnic au camping, sieste, retrait des dossards et il est déjà l’heure de s’échauffer. Grande nouvelle côté B2T, puisque mon père obtient à ce moment-là le grade officiel de coureur du B2T. Il s’est inscrit sur le 7,5km et arbore fièrement son t-shirt du team. Manu et moi sommes inscrits sur le 13,5km avec 2 autres amis. Sur le petit parcours ils sont 3 à accompagner mon père. Le reste du groupe fera office de supporters.

Sous une forte chaleur les 2 courses partent en même temps. Il est donc difficile de savoir qui fait quoi. J’essaye de partir vite pour rester au contact des premiers groupes. Malgré tout je dois céder plusieurs dizaines de mètres sur un groupe de 10 coureurs environ que j’imagine (ou espère) partir sur le 7,5km. A l’embranchement 3 concurrents partent sur le grand parcours. On attaque à ce moment-là la montée sur les crêtes des Alpilles en plein cagnard. J’essaye de garder un bon rythme pour ne pas trop perdre de temps. Arrivé au point haut, il reste à longer les crêtes avant une grande descente puis du plat jusqu’au village. J’ai du mal à relancer et je n’aperçois plus les compères devant. Dans la descente puis sur le plat impossible d’accélérer. Les sensations de course sont mauvaises. Je me fais rattraper par un concurrent. Je m’accroche pendant 1km mais je dois finalement me résoudre à le laisser filer. Je termine difficilement la course en 55min, en 5ème position. Dur de se remettre sur des formats plus courts mais plus intense, mais je m’y attendais. Les encouragements de nos supporters dans les ruelles de St Remy m’auront permis d’apprécier le final. Mon père en a déjà terminé avec sa course et il est plutôt satisfait de ses sensations, après sa longue parenthèse chinoise. Sitôt la ligne d’arrivée je fais demi-tour pour partir à la rencontre de Manu. Je récupère au passage Fantin qui veut également courir. Je suis surpris de voir Manu arriver assez rapidement. Grippé la semaine précédente, il n’était pas très confiant, d’autant qu’il m’avait confié ne pas être adepte des fortes chaleurs. Finalement il est bien. Nous l’encourageons et le laissons filer à bonne allure. Avec Fantin nous rejoignons en courant la ligne d’arrivée où tout le monde se retrouve. Fantin m’accompagne sur le podium du classement par catégorie et pose fièrement avec « sa » coupe devant les photographes amusés.

Le reste du week-end est très tranquille, mode vacances en camping, on flâne dans les ruelles de St Remy, on profite de la piscine du camping, les enfants s’amusent, on va manger une bonne glace au village, bref une belle déconnexion de la routine quotidienne. Comme il n’y a pas que le sport dans la vie, le dimanche nous allons visiter la carrière des lumières vers les baux de Provence, superbe endroit dans d’anciennes carrières d’exploitations de craies qui propose désormais des expositions d’artistes projetés sur les immenses murs de la carrière. Une jolie animation son et lumière.

Manu nous quitte le dimanche soir après un apéro bien sympa tous ensemble. Le lundi nous assistons à transhumance des moutons autour du village avant de plier les bagages et de tous remonter dans nos pénates, avec des bons moments en souvenir… tous ? non ! les chanceux retraités restent toute la semaine sur place au milieu des boulistes retraités hollandais… ils ont bien raison d’en profiter…

Commentaires  

#3 Greg 30-08-2014 17:45
J'ai également des photos normalement...j 'envoi tout ca rapidement.. :-*
Citer
#2 Max 30-08-2014 13:38
Pas mal la photo de Gilbert Montagné avec ses 2 gardes du corps
Citer
#1 Manu 30-08-2014 09:29
Bon, seulement une heure d'effort sous notre bannière, mais un grand et bon week-end en famille, sous des airs de vacances anticipées... L'occasion de découvrir la tradition sainte-barbesqu e du week-end de Pentecôte, dans une ambiance de saine camaraderie et sous un soleil de plomb, avec petits et grands... De l'effort, et pas mal de (ré)confort ! Au top, une fois de plus!
Citer