Trail des Forts

Rate this item
(1 Vote)

 

tullins2014L'effort dans les forts
 
Depuis plusieurs mois, j’avais coché ce dimanche 11 mai, date de la 11ème édition du Trail des Forts de Besançon. En effet, malgré la « concurrence » du trail des Coursières, où le Team était bien représenté avec Man et Max, j’avais une revanche à prendre sur ce trail bisontin bien vallonné qui m’avait largement dominé l’an dernier : pas de bonnes sensations, chutes, blessures…

Cette année, j’avais décidé de ne pas trop me prendre la tête question préparation. J’ai maintenu mon rythme d’entraînement hebdomadaire comme pour une semaine sans course : sortie assez longue dimanche dernier, avec Fanny et Fred, à la Dame Blanche pour « manger » un peu de dénivelé (entraînement qui m‘a été bénéfique physiquement mais surtout psychologiquement), hand le mardi soir pour remplacer ma séance « fractionné » et foot en mode « tranquillou » vendredi soir pour faire tourner un peu les jambes.

Mon objectif avant le départ était déjà de prendre plus de plaisir que l’an dernier… et accessoirement d’améliorer ma performance (27km en 3h25… ça devrait le faire quand même !!!). Compte tenu du parcours (que je connais mieux), de ma forme du moment, de ma préparation et de mon expérience plus grande en trail, je me dis que 3h10 – 3h15 serait une perf correcte… aux alentours de 3h00, ce serait bien. Côté météo, ça devrait ressembler à l’an dernier puisqu’il a plu dernièrement et que des averses sont annoncées pendant la course… attention aux glissades !!!

J’arrive sur le site de la Rodia vers 8h45, histoire de m’imprégner de l’ambiance. Le départ du 19km est donné et j’ai juste le temps d’encourager Alex, un collègue du hand qui obtient régulièrement de bons résultats en trail et qui s’élance avec de belles ambitions. Je croise également un pote du foot qui va, comme moi, courir le 27km. Mais cette année, je serai seul pendant la course. L’an dernier, Thierry était venu pour faire « les Forts » avec moi ; nous avions couru ensemble lors des premiers kilomètres et je m’étais sans doute un peu « grillé » en voulant suivre son rythme. 9h30, le départ est donné dans une ambiance festive et sous le soleil (ça ne va pas durer !!!!). L’an dernier, l’ascension du fort de Bregille débutait après seulement 400m de course, ce qui avait entraîné des « embouteillages » dès que le chemin devenait étroit. Ma stratégie était donc de partir assez vite pour ne pas me retrouver « coincé » au début de l’ascension. Mais les organisateurs ont eu la bonne idée, cette année, de modifier le début du parcours pour « étaler » les concurrents avant le début de la montée de Bregille située au 3ème kilomètre. Cette côte est assez large, régulière… les jambes tournent plutôt bien. Cette première ascension laisse augurer une course sympathique, avec des points de vue sur Besançon et la campagne autour qui font la réputation de ce superbe trail.

Après un passage dans les ruines du fort, la descente s’amorce. Tiens, les prévisions météo se confirment puisqu’une première averse nous refroidit. Sur les bords du Doubs, j’adopte une allure correcte mais pas trop forte car je sais que les 2 prochains forts (Chaudanne et Rosemont) sont très raides. Mon objectif est d’arriver au ravito du fort de Chaudanne assez frais, à mi-parcours quasiment. Sur cette portion assez roulante, je sympathise avec Hubert (c’est pratique d’avoir son prénom inscrit sur son dossard !!!), 60 ans bien tassés, taillé et affûté comme un athlète, qui me pose quelques questions sur notre rythme et sur le parcours à venir. A l’approche des pentes (du mur serait plus juste !) de Chaudanne, il me demande si « je grimpe bien » ? Je lui réponds que ce n’est pas mon point fort.

Comme prévu, l’ascension de Bregille est difficile. Je maintiens un petit rythme de course au début mais les escaliers qui se présentent font mal aux pattes. Au sommet, ravito sous la pluie… La descente est glissante et je reconnais l’endroit où j’avais chuté l’an dernier. Sans doute un effet psychologique, mais je chute à nouveau, quelques mètres plus bas… mais sans conséquence. Le fort de Rosemont arrive très vite et cet enchaînement fait mal aux guiboles. J’essaye de trouver une allure de marche rapide dans la montée. Lorsque j’amorce la descente, je me dis que je devrais bientôt voir Nelly, Evan et Léo qui devaient se trouver sur la partie du parcours où j’avais galéré mentalement l’an dernier. Malgré le mauvais temps, ils sont présents et m’encouragent. Une petite tape dans la main d’Evan et je continue avec le moral au beau fixe, même si, comme je l’imaginais, le cap des 2 heures de course est atteint et les jambes commencent à être lourdes.

Je retrouve cousin Hub dans l’ascension suivante et il me dit de l’accrocher… ce que je fais non sans mal. Si seulement je pouvais avoir sa condition à son âge !!! Nouvelle descente, toute droite sur un chemin caillouteux, sous une pluie qui vient de reprendre fortement. De nombreux concurrents tombent devant moi, mais je maîtrise davantage cette année. A mon tour d’inviter cousin Hub à suivre ma trace dans cette portion de parcours où il n’est pas à son aise.

On retrouve les bords du Doubs et on arrive au second ravito (km 21) où le soutien des bénévoles et la musique jouée par une troupe de percussionnistes font autant de bien que les tranches d’orange et les fruits secs !!! La pluie a cessé pour la fin de course. Encore une ascension avant celle de la Citadelle. Sur le profil, cette bosse n’est pas très impressionnante, mais après 2h30 de course, elle fait vraiment mal. Néanmoins, je sais qu’elle n’est pas très longue et dans la descente, je double pas mal de concurrents du 10km et du 19km… ce qui est bon pour le moral.

Au pied de l’ascension de la Citadelle (dernière difficulté du jour, mais quelle difficulté !!!), surprise puisque ma petite tribu est présente pour me soutenir à nouveau. Il y a aussi pas mal de spectateurs qui nous encouragent; comme on a nos prénoms inscrits sur le dossard, j’entends beaucoup de « Allez Pierrick » qui me motivent. Les crampes pointent le bout de leur nez sur les marches pour rejoindre les remparts mais à ce moment-là, je sais qu’il ne me reste plus qu’à descendre jusqu’à l’arrivée. Je relance donc car le chrono m’indique 2h45… et les 3h sont donc jouables.
Encore des escaliers, mais en descendant cette fois. Pas trop de prise de risque car ils sont vraiment glissants. En bas, il reste un petit kilomètre et je retrouve de nouveau Nelly, Evan et Léo qui m’encouragent une dernière fois. Les talents de rallye de Nelly, alias « Jutta », ne sont donc pas usurpés !!! Un dernier effort et la ligne d’arrivée est franchie en 2h59 (soit un classement de 307ème/992)… YES !
Je retrouve ma petite famille. Après la douche, on improvise un petit pique-nique dans un hangar car une nouvelle averse se présente. Je retrouve Alex qui a bouclé les 19km en 1h28 et qui s’est classé 15ème.

Fin de ce second Trail des Forts pour moi et de ce WE de course pour le B2T. L’objectif de prendre du plaisir a été atteint. Pour les performances haut de gamme et les podiums, le team se repose sur Maxime !!!
Merci pour les nombreux messages de soutien reçus avant la course, merci à mes partenaires d’entraînement des dernières semaines (Yannick, Gaël, Fanny, Fred, Fab et ses séances « à fond » à Nantes !!!!) et enfin merci à Nelly, Evan et Léo pour leur présence tout au long du parcours malgré des conditions météo peu favorables.
RDV l’an prochain. Fab sera de la partie, Thierry sans doute aussi... et tous les amoureux du trail, de la nature êtes également les bienvenus dans la capitale comtoise pour découvrir cette magnifique course.

Commentaires  

#4 Alex 17-05-2014 10:26
Bravo Pierrick, super ton récit, j'espère que ça donnera aux membres de ton team à venir découvrir les belles courses de notre région. T'as bien gèré ta course et évité les grosses chutes malgré le petit ballon que t'as dégusté la semaine dernière. Rdv mardi pour une séance fractionné
Citer
#3 Max 15-05-2014 16:33
A la lecture de ce récit, on sent que tu as pris du plaisir et donc une belle revanche sur l'année dernière. Vivement l'année prochaine que tu tordes le cou au grand parcours !
Citer
#2 Man 15-05-2014 07:35
Bravo cousin, t'as fait très "fort" !
Citer
#1 Jordane 14-05-2014 12:46
Bravo le beauf! Beau récit, belle course, ça donne envie de s'y remettre! Bises à toute la famille...
Citer