Trail des Coursières

Rate this item
(0 votes)
tullins2014
 Les coursières version printanière
(par Max)

Après la belle épreuve du mois de janvier, on se retrouve avec Manu pour participer au trail de 47km des coursières des hauts du lyonnais.
Cette épreuve pouvant se faire en relais de 2, Manu s’est associé avec un pote (Richard) revu au mois de janvier sur le trail hivernal. De mon côté, étant plutôt d’un naturel égoïste pour ce qui est du partage de l’effort, j’ai opté pour la course en solo. Joëlle est là avec sa veste bleue du staff d’organisation, Yves sert d’homme à tout faire, parfois au micro, parfois derrière l’objectif, parfois au volant des bus. Quant à Nanou et Jean-Paul, ils assurent avec maestria la tenue du ravitaillement si important de Ste Catherine. Bref, difficile de ne pas croiser un membre du B2T en ce samedi 10 mai (happy birthday Jipé). Pierrick manque à l’appel, puisqu’il s’est inscrit sur le trail des forts de Besançon, épreuve qui se déroule le lendemain. On reste quand même en contact SMS et on vibre les uns pour les autres.

La course va de St Sym à St Martin, en montant et descendant, à maintes reprises, nos chers Monts du Lyonnais. Le départ se fait des Pinasses. Séquence souvenirs et nostalgie où on se remémore les nombreuses parties de foot ainsi que les lundis de la vogue durant lesquels on venait participer à des jeux divers (courses en sac, tir à la corde, etc…) pour tenter de gagner des tickets de manège. Déjà à cette époque, Yves était derrière le micro pour animer tout ça…

A 11h30, heure assez tardive pour un départ de course, tout le monde s’élance. Manu assure la partie du parcours entre St Sym et Ste Catherine (23km), tandis que Richard fini le job jusqu’à St Martin. Le parcours est assez ludique, pas trop technique et les pentes pas trop raides. On emprunte certains tronçons de la SaintéLyon, comme le célèbre bois d’Arfeuille. On passe au point culminant des Monts du lyonnais, le crêt Malherbe à 946m. La fin du parcours est la même que le trail hivernal. C’est assez agréable d’avoir une idée de ce qu’il reste à faire et ça permet de bien gérer son effort surtout quand la ligne d’arrivée n’est pas loin. Côté décor, chapeau aux organisateurs qui ont vraiment tout prévu avec un splendide panorama des Alpes ! rien à dire. Manu et Richard bouclent le parcours en 4h38 se classant à la 11ème place sur les 41 équipes engagées. Belle perf et belle satisfaction pour Manu qui enchaine une nouvelle course à plus de 20km dans les chaussettes. De mon côté je suis également bien satisfait de ma course puisque j’accroche la seconde place de l’épreuve en 3h59min… et 57s, donc moins de 4h… Et après le panorama à couper le souffle, voici la gamelle à couper le souffle. En effet, j’ai gratifié le public du ravitaillement de Lamure d’une belle « triple boucle piquée » à rendre jalouse Surya Bonaly et à en faire perdre sa voix à Nelson Monfort. Un grand moment de solitude quand il faut se relever, repartir comme si de rien n’était, alors que le coude est en sang et que la cheville et la hanche me font boiter bas. Plus de peur que de mal et je peux quand même poursuivre dans de bonnes conditions. Les derniers kilomètres sont bien agréables. Le premier semble hors de portée et le troisième n’apparait pas à l’horizon, j’ai donc tout le loisir de profiter. J’entends déjà Joëlle, Manu, Yves, Marion et Romain m’encourager. C’est bon de passer la ligne d’arrivée et de pouvoir embrasser chaleureusement le clan B2T. Ensuite ce n’est que du bonheur. On prend le temps de papoter tous ensemble autour d’un petit repas. Petit coup de fil à Nath et retour au bercail. Cette seconde place me donne le droit de revenir le lendemain pour participer à la remise des prix.

Dimanche matin, je reviens donc, accompagné de toute la petite famille, pour recevoir mes lauriers, et surtout se faire un petit picnic avec Manu, Marion et Romain. Yves et Joëlle sont également sur place mais se joignent aux organisateurs pour un repas convivial. On pourra quand même bien profiter de leur présence. La météo peu clémente nous incite à sortir les sandwichs dans la salle des sports de St Martin, Fantin et Romain en profitent pour taper dans le ballon. On s’informe de la course de Pierrick et on l’encourage à distance (pour les infos sur sa course, je vous laisse lire son récit). L’après midi se poursuit au parc de jeu mais sous un vent glacial.

Merci à toute l’équipe d’ATOS d’organiser des courses d’une telle qualité et d’une telle convivialité. Le staff d’organisation n’est vraiment pas avare en échange et en encouragement. C’est très agréable et tellement sympa. Ce fut encore un bon week end de sport et de famille comme seul le B2T sait les créer.
A bientôt pour d’autres aventures !
 
 
 
 
tullins2014
 La face "B" des Coursières 
(par Yves)

« Je cours depuis plusieurs années, je ne m’étais jamais rendu compte de l’importance de l’organisation, c’est bon de se trouver de l’autre côté des rubalises ! » a dit Thierry de Saint-Galmier qui était inscrit et qui, pour des raisons de santé, n’a pu courir. Mais il a souhaité participer tout de même en donnant un coup de main. Ce samedi 10, à 5 h 45, il était là pour voir le départ du ‘’102’’ et c’est une journée bien remplie qu’il a offert aux organisateurs, une journée qui s’est achevée après l’arrivée du dernier concurrent, vers 0 h 20. Au passage, merci à toi Thierry !

Avec 500 participants à cette 13ème édition, c’est une fort belle récompense pour tout le staff à Pascal Poncet (président). Je passe les semaines à reconnaître les chemins, même si nos traileurs connaissent parfaitement la région ; je passe toute la promotion faite par l’équipe lors de diverses courses ; je passe les centaines d’heures de nos techniciens informatiques pour alimenter le site ; je passe les démarches auprès des sponsors, des fournisseurs, des élus et propriétaires ; je passe les multiples contacts nécessaires pour trouver la centaine de bénévoles… je reviendrais particulièrement sur ces trois jours.

Vendredi matin, une équipe s’affère à composer les 500 sacs remis au coureurs (dossards, règlement, flyers, produits locaux…). A midi, je rejoins la bande qui déjeune au Nézel. Une devise d’ATOS : Avant l’effort, le réconfort ! Puis la ronde des camionnettes commence. Même si mon Némo n’a pas le cubage des autres Master, Expert…il rend de grands services. A Larajasse, je le charge de 150 bouteilles d’eau (2 litres), pâtes de fruits, pain d’épices, jambon, saucisson, oranges, bananes… ne rien oublier pour bichonner nos coureurs. Mais aussi tréteaux, tables, gobelets, assiettes, couverts, tripattes, bouteille de gaz, casseroles… et ça c’est juste pour le ravito de Saint-Laurent-de-Vaux, où ne passent que les 176 coureurs du ‘’102’’ ! J’imagine le chargement de la Vanette à Jipé qui fournissait le ravito de Sainte-Catherine pour les 500 participants !

Je me permets de rajouter que Gilles d’ATOS a (un peu) dormi à la salle pour surveiller, tandis que moi je profitais égoïstement de mon lit.

Samedi 5 h 45, nous assistons au départ du ‘’102’’ puis filons à Saint-Laurent (1/2 h de route). Après avoir aidé Jo et ses deux collègues à monter le stand et à servir les 50 premiers, je file vers le point d’eau de la Croix de Pars, puis une courte visite aux amis du ravito de Duerne, car je dois rejoindre Sainte-Martin pour guider les 4 navettes qui conduisent les concurrents du ‘’47’’ à Pinasses. Les chauffeurs connaissant le chemin, je fais donc un détour jusqu’à Layat pour récupérer ma petite sono que j’installe au pied de l’arche. Quelques mots dans le micro pour animer, souhaiter l’anniversaire à trois coureurs (dont Pauline, future vainqueur du relais) faire monter l’ambiance lors du passage des concurrents du ‘’102’’, balancer de la zique pour faire patienter jusqu’au départ prévu à 11 h 30. Les voix puissantes de l’armée rouge sur ‘’Anemo’’ fait monter la pression, puis c’est Aline, nouvelle conseillère municipale de St-Sym qui donne le départ. Une fabuleuse fourmilière multicolore se dessine dans le paysage des bords de Coise.
Toujours avec l’aide ô combien précieuse de Thierry (de St-Galmier) je redémonte la sono, la reporte à Layat puis retourne à Larajasse, mais cette fois-ci avec l’Expert de Franck (le Némo étant trop petit) pour charger le ravito des Templiers près du Signal. Là encore beaucoup de matos, les suspensions du véhicule font grimace. Dans ce coin perdu du parcours arrive l’équipage de la joëllette sous la caméra d’FR3, et quelques minutes plus tard, neveu Maxou fortement encouragé par Jo et les autres (photo). De suite après le passage de notre champion, je retourne à Saint-Martin pour cette fois-ci coiffer ma casquette de correspondant de presse. (lire LE PAYS, édition du 15 mai). Je n’ai pu malheureusement assister à l’arrivée de notre champion Manu qui passait le relais à Sainte-Catherine. Vers 22 h, je rentre.

Dimanche, après ma demi journée de boulot, je rejoins l’équipe qui a presque tout rangé après la remise officielle des récompenses, repas sympa puis derniers coups de colliers pour charger dans les camionnettes et reporter tous le matos à Larajasse. Une petite bière partagée (la 1664 ne vaut pas la Soyeuse !) et à la maison.

Je raconte ici, en tant que membre de la BT2, ce que personnellement j’ai fait, mais je tiens à rajouter que tous les autres en ont fait beaucoup plus, et je les félicite.

Commentaires  

#7 Vivy 15-05-2014 16:14
Le maillot BT2, le maillot qui vous porte devant !!!
Citer
#6 Manu 13-05-2014 14:36
Max entre janvier :( et mai :) Without B2T / With B2T !!!
Citer
#5 Richard 12-05-2014 18:43
Les olympiades du collège!!! Si tu ne m'avais pas rappelé cet évènement, je ne m'en serais jamais souvenu!!! MERCI Manu... Merci à toi de m'avoir fait connaitre le team B2T!!! Un vrai plaisir de courir à vos côtés!!! Et un plaisir également de se revoir après toutes ces années!!! A bientôt
Citer
#4 Pierrick 12-05-2014 18:40
Un échauffement aux Pinasses... forcément avec ballon ??? 3 touches maximum !!! Il paraît que la poule des jeux de la vogue 1989 n'a pas été retrouvée... vous n'avez rien vu ???!!! En tous cas, BRAVO les couz' pour vos belles perf respectives ! J'adore l'idée du "parcours ludique" et des côtes "pas trop raides"... j'ai jeté un coup d'oeil rapide sur le parcours et je n'aurais pas employé les mêmes termes ! Et Yves, où était ton maillot du B2T ?
Citer
#3 Fabien 12-05-2014 16:35
Bravo pour les courses et les récits qui font vivre les épreuves de l'intérieur ! A très bientôt j'espere Fabien
Citer
#2 Max 12-05-2014 13:32
Je confirme que Man a rencontré pleins de têtes connues aux pinasses. d'ailleurs tenter de s'échauffer avec Manu aux pinasses c'est un peu comme tenter de descendre les champs Elysées avec Zlatan...
Citer
#1 Manu 12-05-2014 10:25
Encore un superbe week-end estampillé B2T, sur nos terrains de jeu, d'hier et d'aujourd'hui...!! L'occase de revoir pleins de tête connues en pays pelaud: je citerais en vrac Emilie, Raph (encore?!), Stéphanie, Gibus & Pat... Spéciale dédicace à Richard, avec qui on n'était pas descendus aux Pinasses depuis des olympiades en EPS, au collège. Merci d'avoir accepté l'invitation et bravo pour cette superbe 2ème partie de relais qui nous a fait bondir au classement. Mes mollets te sont reconnaissants! Enorme big up à cousin Max pour sa perf incroyable chez les fagotiers, avec effectivement un comeback aux Pinasses chargé d'histoire(s) ;) Pareil pour cousin Pierrick, qui, pendant que Max montait sur la boîte, réalisait un super chrono sur un des trails les plus prisés de France... Enfin, merci aux orga de chez ATOS, avec une mention spéciale aux membres de la famille, qu'ils soient à l'intendance, à l'animation, à la signalisation.. . ... à très vite, tous !
Citer