Rando Solidaire

Rate this item
(1 Vote)

 

randopilat
Une Bonne Action avec du B2T dedans

Si je me permets d’écrire ces quelques lignes pour le ‘’B2T’’ ce n’est pas pour annoncer une performance, mais une action super réussie !
Petit rappel, le but de l’orgarnisation des trails des Coursières, est de permettre à des handicapés de partager la passion, pour la découverte et la rando en nature. Samedi dernier, 10 juin, une quarantaine de personnes accompagnait 4 handicapés du centre de Veauche, pour une journée dans le Pilat. Et avec en primeur un guide/animateur du Pilat de qualité, en l’occurrence André Besacier. Qui n’est plus mon frère, mais le père de Maxime !!!

Sous un soleil radieux, petite boucle d’un peu plus d’une heure le matin, jusqu’à la croix des Fosses (alt 1276m). André nous glisse quelques mots sur ce calvaire dédié au souvenir des guerres de religion du XVIème siècle. Puis retour en passant par La Madone où, du haut de ses 1246m, nous offre un panorama magnifique.

Pour le repas de midi, pique-nique partagé sur l’aire de la Croix de Chaubouret. Notre guide nous propose ensuite de mener les véhicules jusqu’au parking de La Jasserie. De là, après avoir rechaussé sacs à dos et que nos invités aient repris place sur les joëlettes, nous voilà repartis, direction les crêtes du Pilat. Nous avons pu profiter de vues extraordinaires sur la vallée du Rhône du col de L’Etançon (alt 1365m), ou sur le haut Forez du crêt du Rachat (1380m) au pied du crêt de l’oeillon. Sur le retour, André nous compte l’histoire de la ferme de Bote, ce côté obscur du Pilat. Une ferme construite dans un lieu impossible pour sa source qui coule sans cesser, mais où ses fermiers ont fini tristement. En replongeant sur La Jasserie, on croise la stèle où le 1er novembre 1944, l’avion américain Dakota s’écrase avec à bord 4 membres d’équipage plus une infirmière et 15 soldats allemands et américains blessés. Tous trouveront la mort.

Retour à La Jasserie pour une bière plutôt bien appréciée, là Danièle nous rejoint. Puis au moment de passer à table, André retrouve le papa du petit Clarence qui est prof à Saint-Louis, et le fils du patron de La Jasserie qui est un de ses anciens élèves.
Durant le repas, le président d’ATOS Pascal Poncet remet un chèque à Maryse Barlet, présidente de l’AIMCP de la Loire, pour l’achat d’une hippocampe (voir photo).

Plus qu’une simple randonnée, on a profité des commentaires d’André pour cette journée riche en partage durant laquelle le ‘’S’’ d’ATOS (Solidarité) a démontré toute l’action de l’association, et ce grâce à tous ces coureurs qui participent aux Coursières.
 
Yves

 

 

 

 

Commentaires  

#2 André 30-06-2017 08:15
Ce fut pour moi un vrai plaisir; et bien entendu je suis prêt à recommencer sur d'autres chemins du Pilat, il y en a tant !
Bravo à ATOS
Citer
#1 jipé 30-06-2017 07:41
Bravo à tous pour ce bel instant de partage !
Citer