Montée de Chambles

Rate this item
(0 votes)
monteechambles
Tradition des périodes de fêtes...
 
C’est par un dimanche quasi printanier (un peu bizarre pour un 29 décembre) que j’ai pu gouter, pour la première fois, à la mythique course régionale de la montée de Chambles.

Véritable course de masse, avec plus de 1000 participants, cette course se déroule toujours entre Noël et le jour de l’an.
Au beau milieu de festivités de fin d’année, l’ambiance y est très conviviale, beaucoup de gens courent déguisés, et des fanfares sont également présentes. A part ça, comme son nom l’indique cette course se fait essentiellement en montée sur 11,4km et presque tout sur chemin.
C’est court mais plutôt intense comme effort. Arrivé assez tôt sur place avec mon père, je peux m’échauffer convenablement et retrouver aussi pas mal de connaissances. Bien sympa de revoir tout ce petit monde. Mon père avait prévu de faire la course, mais un mollet douloureux l’en a dissuadé. Il est donc là en spectateur mais aussi en conseiller, car pour l’avoir fait à de nombreuses reprises, il connait le parcours par cœur.

A 10h le départ est donné. Devant ça ne rigole pas, et déjà quelques belles foulées prennent des longueurs d’avance. Il y a beaucoup de spectateurs sur le bord de la route. Le parcours peut aussi se faire en mode randonnée. Heureusement les chemins sont plutôt larges et les marcheurs bienveillants. La « cohabitation » se passe bien.
Le rythme est vraiment soutenu mais ça fait du bien de décrasser la bécane après un automne en mode diesel.

46min et 10s plus tard, j’arrive au village de Chambles en 23ème position. Un restant de bronchite m’occasionnera une belle quinte de toux difficile à calmer. Mon père me rejoindra un peu plus tard. Il fut surpris par le monde sur la route et dû se garer loin de l’arrivée. On prend le temps de papoter avec les copains qui arrivent, puis on file à la maison pour fêter Noël en famille chez Greg.

Après l’effort… le champagne.
Elle est pas belle la vie ?

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir