Triathlon de Bourg

Rate this item
(1 Vote)

 

tribourg
Bleu... en Bresse !
 
Plutôt coutumier du moindre effort le dimanche matin, c'est, contre toute attente, au triple que je m'essaie en ce WE diluvien.
A la faveur d'un (aqua)planning qui aura vu tout le team du TCML (dont je porte pour la première fois officiellement les couleurs) s'inscrire pour le VentouxMan, je me rends en catimini vers Bourg-en-Bresse, curieux de m'étalonner incognito sur les 3 épreuves. Marion et Romain sont finalement restés avec Alice, qui me facilite ainsi les préparatifs et l'intendance.

Autant être honnête, je suis inscrit sur un format S, et les distances sur les épreuves de vélo et de course à pied ne me font pas trop peur. C'est bien la partie aquatique qui m'inquiète...

La nuit, à peine écourtée par la finale de la ligue des Champions dans un troquet burgien, aura été tranquille malgré le tonnerre et les trombes d'eau. Mes premiers préparatifs dans le parc à vélo… Je me souviens des arbitres zélés et des bénévoles croisés pour la première fois sur les bords de Paladru, avec cousin Max aux commandes, côté organisation.

Assez vite, viens l'heure de se tester. En attendant le départ, je croise Damien, croisé il y a deux jours pour un entraînement aux Pinasses! Aujourd'hui, il est déguisé, comme tout le monde, en phoque, et il pleut à verse sur nos bonnets pleins de publicités. Je suis un peu dans la 4ème dimension. Conformément à mes craintes, ce premier tronçon sera un petit traumatisme qu'il va me falloir dépasser.
Je me sens engoncé dans ma combinaison toute neuve… immersion! Les premiers mètres sont pourtant prometteurs : je sens de la portance, on est mieux dans l'eau que sous cette pluie froide qui tombe drue. Mais très vite, je déchante: j'ai eu beau laisser partir les cadors et même le gros du peloton, je suis en compagnie de quelques galériens avec qui je vais jouer des coudes et des pieds, dans un style assez peu académique.
Le néoprène me comprime la cage thoracique, je ne sais pas trop où je vais, j'ai du mal à enchaîner les mouvements, y a du tangage et du roulis. Je regrette la mosaïque turquoise et les lignes d'eau d'Hurongues, le muret salvateur, le petit bain et ma bouée canard.
Je prends conscience des abysses au-dessus desquels je pratique un peu toutes les nages existantes -et même d'autres, inédites- et je cède un peu à une panique qui n'aide en rien. Toutefois, peu enclin à mourir noyé sur une base nautique de Bourgogne par un dimanche de grisaille, je prends mon courage à deux brasses et je relie finalement la rive, avec l'énergie du désespoir et l'instinct de survie, en un chrono un peu honteux mais bien dérisoire au regard de mon salut.

Très vite, je quitte cette seconde peau encore mal apprivoisée, et j'enfourche mon vélo, effectuant mon baptême de transition les doigts dans le nez (c'est une image, évidemment). Les 22 petits kilomètres d'un parcours très roulant, sont les premiers pour lesquels je partage la route avec des concurrent(e)s devant lesquels il faudrait, en théorie, terminer. Je prends énormément de plaisir, d'autant que la pluie a cessé, et j'ai le sentiment d'une belle promenade dominicale, entouré de plein de gens qui fendent la bise en lycra. Je rattrape quand même certains concurrents qui m'avaient mis quelques milles nautiques dans la vue. J'aurais pu envoyer un peu plus : je boucle le parcours sans m'en rendre compte.

Troisième et dernière épreuve, la course à pied, quelques petits kilomètres autour du même lac, à une allure pépère car j'ai ouï-dire qu'après cette deuxième transition on avait parfois un peu les guibolles en bois… ce ne fut pas trop le cas.

Voilà, c'est fait. C'était mon baptême. C'est pas un grande gloire ni une grande distance, mais j'ai quand même pris 2/3 de plaisir et 1/3 de rappel à l'ordre : au boulot !

 

 

Commentaires  

#2 MaX 04-06-2016 04:22
Ah c'est certain qu'entre compter les carreaux au fond de la ligne d'eau de la piscine et se retrouver dans la machine à laver créée par 450 nageurs, ce ne sont pas tout à fait les mêmes sensations. Bon, tu viendras faire quelques sessions natation en eaux libres à Paladru, c'est sympa et ça peut aider si un jour tu veux faire Embrun et partir dans le lac de nuit avec 1300 autres copains ;-)
A part ça, à te lire on a l'impression que tu as flirté avec les dernières places du classement, mais 240ème sur 450 pour un premier tri, je dis respect !
Et la trifonction te va à ravir.
Quel est le prochain en vue ?
Citer
#1 Fabien 03-06-2016 18:52
Salut MaN !
Félicitations pour cette première expérience du triple effort qui ne sera certainement pas la dernière !
N'ait crainte pour ce qui est de l'épreuve en "Phoque" (je me suis bien marré, c'est trop ça !!!), je me retourne toujours en sortant de l'eau pour voir à quelle distance se trouvent ceux qui nagent en dos crawlé ; jamais bien loin...
Encore bravo !
A bientôt
Fabien
Citer