UT4M

Rate this item
(3 votes)

 

 

ut4m
UT4M : Ultra Tour des 4 Massifs
 
La ville de Grenoble est entourée de 4 superbes massifs de montagne très différents, L’Oisans, Belledonne, la Chartreuse et le Vercors. Depuis 4ans une équipe de passionnés propose un ultra trail parcourant ces 4 massifs sur une distance d’environ 170km et 11000mD+ : l’UT4M. L’épreuve a rencontré rapidement un joli succès et les formats se sont diversifiés. Il est donc possible de faire l’UT4M Xtrem (la totalité du parcours en solo), l’UT4M relais (un coureur par massif), l’UT4M 40 (une course sur un seul massif au choix) et depuis cette année une super nouveauté avec l’UT4M challenge qui consiste à faire l’intégralité du parcours mais sur 4 jours avec un massif par jour (tout le monde a suivi). Ce format est très alléchant, il s’agit en fait d’une course par étape où le vainqueur est celui qui a mis le moins de temps sur le cumul des 4 épreuves. Un savoureux mélange de vitesse, de gestion et de récupération. Je me suis donc laissé tenter par cette expérience unique.
L’UT4M est une grosse organisation, déjà bien rodée malgré ses 4 ans d’existence. Cela monopolise près de 600 bénévoles et 5 jours toutes compétitions confondues.

Voici un récit, forcément un peu long, de cette course :
J-1 : Briefing d’avant course. L’organisateur ne plaisante pas avec la sécurité, et comme les 4 jours sont incertains au niveau météo, il nous demande d’emporter OBLIGATOIREMENT tout le matériel de la liste et ce n’est pas rien :
• Gobelet personnel pour boire les liquides (eau, coca et soupe) aux ravitaillements
• Réserve d’eau minimum 1,5 litre
• Réserve alimentaire
• Lampe principale en bon état de marche avec piles de rechange
• Lampe secondaire en bon état de marche
• Couverture de survie de 1,40m x 2m minimum
• Sifflet
• Téléphone mobile
• Bande élastique adhésive permettant de faire un bandage ou un straping (mini 100cm x 6cm)
• Veste avec capuche imperméable et respirante
• Pantalon ou collant long.
• Buff, Casquette ou équivalent
• Une fiche précisant tout traitement médical en cours et les contre-indications
• Vêtement chaud manche longue, servant de seconde couche entre le t-shirt et la veste imperméable et respirante
• Sur-pantalon imperméable
• Bonnet
• Gants chauds et imperméables couvrant intégralement les mains (moufles acceptées)

Si tout ce matériel peut s’avérer nécessaire pour les coureurs solo qui vont passer 1 ou 2 nuits en montagne sur les chemins, pour nous qui allons courir 95% du temps de jour et sur des distances assez courtes, emporter tout ça me parait quelques peu exagéré. Enfin, comme ça fait partie du règlement, on obtempère et on joue un peu sur les mots. Suivant les conseils de quelques briscards, un collant récupéré à Nath, une lampe porte clé, et des gants mappa me feront gagner un peu de place dans le sac.


Jour 1 : L’Oisans : 47km et 3400mD+

Tout commence Mercredi 17 Août à Vif à 5h du mat’ pour faire la partie Oisans. Sur le challenge nous sommes 170 inscrits et nous partons en même temps que les coureurs de l’UT4M 40 Oisans. L’ambiance est feutrée et très tranquille. En discutant avec les autres coureurs du challenge « les challenger », je me rends compte que tout le monde découvre ce type de format. C’est un peu l’inconnu. Sur cette course, 2 grosses têtes d’affiche : Aurélien Collet, un des meilleurs traileurs français, qualifié pour les chpt du monde en octobre et membre de l’équipe de France et Stéphane Brogniart, un ultra traileur français reconnu, avec notamment une 10ème place à l’UTMB (les connaisseurs apprécieront). D’autres bons coureurs de la région sont aussi présents. Ca ne part pas trop vite mais comme prévu Aurélien Collet part déjà seul devant. Je reste avec un groupe de 4 autres coureurs. La première grosse ascension de 900mD+ nous amène au-dessus du lac de Laffrey. Je décroche un peu dans la montée mais dans la redescente sur le lac et au prix d’un ravito éclair je repars avec le groupe. Aurélien Collet est parti on ne le reverra plus et derrière nous c’est aussi un trou béant. Dans mon groupe, les écarts restent serrés jusqu’au ravito de l’Alpe du Grand Serre. Ensuite une autre longue ascension se profile avec 1000mD+ pour nous emmener à 2400m au pas de la vache. Steph Brogniart et un autre coureur démarrent fort. Derrière j’assure un rythme un moins soutenu qui convient bien à Jonathan. Aurélien (pas le leader, un autre) est un peu décroché mais maintient l’écart. Arrivé au sommet, le décor est magnifique on longe une petite arête avant de redescendre sur un lac encaissé et d’entamer une longue descente sur les chalets du Poursolet. Je prends un peu le large dans la descente, mais un petit arrêt technique permet à Aurélien de revenir. Jonathan, victime d’un coup de mou ne revient pas à notre hauteur. Dernière difficulté de la journée avec la montée vers le lac fourchu. Ce n’est pas très long, mais il commence à faire un peu chaud et j’ai du mal à suivre Aurélien. Il me distance légèrement. Sur le plateau et juste avant la descente finale je parviens à revenir à sa hauteur. Et quelle descente. En 7km, on passe de 2100m à 500m d’altitude. C’est pentu et ça dure longtemps. Au bas de la descente les cuisses sont bien raides. On termine ensemble à Rioupéroux avec Aurélien à la 4ème place en 6h10. Aurélien Collet a fait cavalier seul devant. Jonathan arrive environ 10min derrière nous. On prend le temps de discuter entre nous. L’ambiance est très sympa. Nath et les enfants me rejoignent. On part pique-niquer au château de Vizille, on retourne chercher la voiture à Vif et on rentre à la maison.

Jour 2 : Belledonne : 42km et 2600mD+

Jeudi 18 Août. Retour à Rioupéroux pour repartir de l’endroit de l’arrivée de la veille. Cette fois c’est le massif de Belledonne qui s’offre à nous. Le départ est plus tardif : 8h du mat’. Heureusement car se lever à 3h, 4 matins de suite aurait été difficile à encaisser. Le leader au classement général se voit remettre un tee shirt rouge. Le meilleur grimpeur (chronométré sur des portions montantes du parcours) a droit à un tee shirt bleu et le meilleur sprinteur (ou meilleur descendeur également sur des portions définies) endosse un maillot jaune. Une petite boucle de 3km pour se chauffer et étirer le peloton, composé des challengers et des UT4M 40 Belledonne, et c’est parti pour un km vertical. 1000m d’ascension sur 2,6km de distance. C’est raide, ça pique, et je perds quelques litres de sueur. Sur le déroulement, le scenario ne change guère. Aurélien Collet, tout de rouge vêtu part seul dès que le chemin s’élève. Steph Brogniart lui emboite le pas et démarre fort aussi, tandis que je reste dans la foulée d’Aurélien. Jonathan me suit de près. A mi pente, Jonathan me double et passe également devant Aurélien. Il imprime un bon rythme en appuyant fort sur ses bâtons. Je reste sagement derrière Aurélien. Arrivé sur le plateau de l’Arcelle, je ne m’arrête pas au ravito afin de réduire l’écart avec Jonathan. Je distance Aurélien. Je force mon allure pour revenir sur Jonathan mais il est dans un grand jour et malgré mes efforts je perds lentement mais surement du terrain. Il ne fait pas beau et la pluie s’invite. A la croix de Chamrousse à 2250m, il ne fait pas très chaud. Je prends un bout de banane au ravito et repars illico, direction le refuge de Lapra sur un chemin très technique et sur lequel il est difficile de courir. Et la pluie n’arrange rien, les roches sont glissantes. Jonathan s’éloigne de plus en plus et au refuge, je dois avoir pas loin de 9min de retard. Aurélien pointe derrière moi à 4min. Dernière ascension, celle du grand colon, une montagne qui surplombe magnifiquement Grenoble. C’est très raide et la plupart du temps dans un pierrier. Je n’avance pas vite surtout que la pluie redouble d’intensité et malgré la vue bien dégagée dans la pente je ne vois pas Jonathan devant moi. Quand je me retourne, chose étrange, je ne vois plus Aurélien. Il a peut-être fait un arrêt prolongé au refuge. Le sommet du grand colon est à 2400m et comme par magie le soleil refait son apparition. Jonathan est passé il y a 12min. Je me lance dans la descente, d’abord prudemment sur un sentier technique, puis plus franchement sur un chemin plus large. La descente est moins pentue que la veille mais, parti de 2400m il faut descendre quasiment d’une traite jusqu’en plaine à 200m, je vous laisse faire le calcul des mD- que doivent encaisser les cuissots. Au ravito de Freydière, j’apprends que 2 coureurs ne sont pas passés par le grand colon et qu’ils se sont retrouvés 1er et 2nd de la course. Il s’agit d’Aurélien et de Hugo qui ont fait une erreur de parcours. Je poursuis ma descente et une fois arrivé au Versoud, dans la vallée du Grésivaudan, il faut traverser celle-ci pour rejoindre St Nazaire les Eymes, soit 6km quasiment plats. Après la fraicheur de la montagne, nous avons droit à la chaleur de la plaine. Malgré tout je garde un bon rythme qui me permet de revenir à 5min de Jonathan. 5h44 de course pour cette étape. Sur la ligne d’arrivée mes parents m’attendent avec les enfants. C’est super sympa. Au classement général, je reste devant Jonathan mais pour 4 minutes seulement. Aurélien qui a écopé d’une pénalité pour son raccourci de parcours et le fait qu’il n’a pas gravi le grand colon, rétrograde à la 5ème place.
Je suis donc 3ème au classement général provisoire, mais Jonathan n’est pas loin et Aurélien reste encore en course à 16min. devant Aurélien Collet caracole toujours en tête et Stéphane brogniart est intercalé sans espoir de revenir sur le leader et sans souci de me voir revenir sur lui. Un peu plus derrière, le trou semble plus conséquent mais de bons coureurs sont encore placés et nous ne sommes qu’à mi-course. On pique-nique avec mes parents et les enfants, puis ils me ramènent au point de départ pour récupérer ma voiture. Tandis que je rentre sagement à la maison, ils filent à Gresse en Vercors pour passer la nuit dans le camping car.

Jour 3 : Vercors 40km et 2700m+

Pour l’organisation c’est le grand jour, c’est le départ des UT4M Xtrêm. Tout le monde part de Grenoble. Les petits pelotons des 2jours précédents ont laissé la place à un joli troupeau dans lequel se mêlent les UT4M Xtrem, les UT4M relais (le 1er relais), les UT4M40 Vercors et les challengers of course ! départ complètement surréaliste à 7h depuis le palais des sports, puisqu’avec le plan vigipirate, état d’urgence, etc… toutes les artères de Grenoble sont verrouillées nous traversons les grands boulevards escortés par des motos de police, les gyrophares de partout… où est notre montagne sauvage ? Après 6km de traversée urbaine, voici les contreforts du Vercors. Et hop direction le Moucherotte 1700m plus haut. Quelques Xtrem sont partis un peu vite, des relais sont aussi devant. Je me préoccupe surtout de ma course. Aurélien, vexé par sa pénalité de la veille, part fort avec Stephane Brogniart. Je n’essaye pas de le suivre et conserve une distance raisonnable. Je monte quand même sur un bon rythme car derrière Jonathan n’est pas loin. En bon grimpeur qu’il est, il me rattrape sur les pentes les plus raides. C’est le début de l’étape donc pas de panique. Passage à St Nizier de Moucherotte dans une belle ambiance « tour de France ». A la sortie du ravito, Je vois Jonathan faire demi-tour. Il vient de se faire piquer par une guêpe et il craint une réaction allergique. Il va donc voir le service médical (il sera finalement contraint à l’abandon). Peu après j’aperçois Aurélien. Je reviens sur lui dans la descente qui mène à Lans en Vercors. Nous allons ensuite enchainer ensemble le pic St Michel puis une longue descente vers St Paul de Varces. Il fait chaud. Aurélien Collet est toujours en tête de notre course et nous sommes seulement à 5min de Stéphane Brogniart. Encore une petite colline à gravir pour redescendre sur Vif. La fin du parcours est difficile pour Aurélien mais il s’accroche, nous finissons ensemble (encore une fois) à la 3ème place en 5h14. Au terme de cette 3ème étape je reste donc 3ème. Je passe une bonne partie de l’après-midi avec Aurélien et Stéphane, un autre concurrent challenger très sympa. Finalement mes parents et les enfants qui redescendent de Gresse me récupèrent à Vif et on rentre à la maison.

Jour 4 : Chartreuse 42km et 2500m+

Dernier jour, tout le monde semble quand même bien fatigué. Même Aurélien Collet semble un peu accuser la fatigue au moment de prendre le départ à 7h. Comme d’habitude, les UT4M40 sont avec nous, et cette fois il y a du beau monde avec notamment mon pote Yoan qui vient se tester en prévision des championnats de France 15j plus tard. Départ plutôt tranquille. Pour moi l’opération est simple, il faut surveiller Aurélien. Dans la première grande ascension, Aurélien est derrière moi et je suis dans les pas de Stéphane Brogniart. Nous montons tous les 3 à bonne allure, puis nous sommes rejoints par Hugo, le 5ème du classement général. Une longue virée à 4 débute. Les jambes sont bonnes donc j’essaye parfois d’accélérer mais je sens que Stéphane est facile et Aurélien et Hugo finissent par revenir. Stéphane profite d’une pente un peu raide pour nous fausser compagnie. Je zappe volontairement l’arrêt au ravito pour revenir sur lui. On poursuit à 2 mais finalement Hugo et Aurélien rentrent de nouveau. J’ai le plaisir de voir sur le bord du chemin mes 2 potes Olive et Steph qui sont venus m’encourager et faire un bout de chemin avec moi. Difficile de papoter car le sentier en balcon est très étroit. Je les reverrai un peu plus loin au Sappey. Au niveau météo, c’est pas folichon, il pleut mais heureusement il ne fait pas froid. Je crains que cette pluie incite les organisateurs à shunter l’ascension de Chamechaude. Ca serait vraiment dommage. Heureusement, on fait quand même l’ascension, ça glisse un peu. Stéphane reprend encore une bonne avance que nous comblerons à la fin de la redescente. Nous poursuivons avec un profil descendant assez roulant mais parfois technique et glissant jusqu’au Sappey. Je force un peu l’allure dans la descente mais les écarts ne sont jamais très conséquents. Au ravito du Sappey Stéphane et moi faisons un arrêt express et on repart à 2, mais encore une fois les 2 autres compères reviennent à notre hauteur. Après une bonne ascension jusqu’au fort du St Eynard, il ne reste plus qu’à descendre jusqu’à Grenoble. Après s’être bien bagarré sur les pentes glissantes, on décide de finir tous les 4, tranquillement. C’est pas plus mal vu la pluie qu’il tombe et ça termine une belle aventure sportive et humaine. La descente se fait à une allure correcte. Nous arrivons à Grenoble à 4 pour une 2nde place ex aequo en 5h10. On est tous ravis. Le classement final (top 5) donne donc Aurélien Collet, Stéphane Brogniart, Maxou, Aurélien et Hugo. 170km et 11000m+ cumulés sur 4j en 22h18 pour moi. 140 coureurs finiront ce challenge. Super course. Le podium se déroule en fin de journée. Nath et les enfants me rejoignent pour l’occasion. Yoan est aussi de la partie avec sa 2nde place sur l’UT4M40 Chartreuse.

Une belle course, des paysages magnifiques, une belle compèt’ et quand même une belle fatigue (comme peuvent en témoigner les photos du dernier jour sous la pluie).
Un grand merci à mes potes Steph et Olive d’être venus m’encourager et de m’avoir envoyé des messages d’encouragement durant toute l’épreuve comme l’ont également fait Hervé, Lolo et Yoan (qui me passait toujours un petit coup de fil 1h après mon arrivée ;-) ).
Merci aussi à mes parents, à Nath et les enfants pour le soutien logistique et pour tout le reste. C’est une course sur un format vraiment spécial et qui, sur 4 jours, laisse peu de place pour autre chose. Merci donc à ma p’tite famille de s’en être accommodé.

Vous êtes arrivé au bout du réçit ? chapeau !

 

 

Commentaires  

#2 Z 25-09-2016 18:40
Que dire???
Max tutoie les sommets du Trail français et passe les lignes avec des mecs qu'on voit d'habitude à la TV!
copain Ludo sur le toit du trail mondial!
Big Up les gars!!!
à quand un Intérieur sport sur Maxxx?
Citer
#1 Fabien 20-09-2016 19:09
salut à tous,
J'ai dû arrêter le sport un petit mois à cause d'un torticolis tenace. Et recourir 1h vendredi dernier m'a rendu les jambes en coton !
Alors imaginez 22h ! ! !
C'est très impressionnant ! Bravo à Max (chauvinisme familial assumé) et à Ludo qui est très très très impressionnant, et qui j'en suis sûr est une personne très accessible ! ce qui rend ses exploits d'autant plus ... impressionnants !
Bise à tous
Jaja&Fafa&Totole&Littlequeen
Citer