Sainté City Run

Rate this item
(0 votes)

 

saintecityrun
Sainté City Run
 
Aussi festive que sportive, voici donc la Sainté City Run, une course nocturne 100% urbaine qui s’est déroulée le samedi 10 par un petit froid comme décembre sait en créer dans le Forez.
3100 participants dans les rues de Sainté, ça se remarque, c’est pour cela que le public était nombreux et chaleureux tout au long du parcours.
Deux distances étaient proposées : un 6 kms et un 12kms ; il est facile de faire 12, il suffit de faire 2 fois 6 ; les organisateurs ont fait dans le simple, ceux qui veulent parcourir 12 kms feront deux fois le tour .

Le parcours emprunte aussi bien les grandes artères ( la Grand’Rue) que les petites ruelles cachées du centre ville ; un grand détour dans la Cité du Design permet de découvrir le site, il vaut mieux cependant regarder ses pieds que l’architecture, car le sol est bien gelé et glissant par endroit.
Ne reculant devant aucun sacrifice, je me suis inscrit naturellement au 12 kms ; nous étions une belle équipe, un mélange de B2T et de Sainte-Barbe, quelques noms et têtes connus : Amélie, plus accroc que jamais, Marc mon alter ego, qui se remet bien de ses caillots au mollet, Stéphanie sa fille, Anne avec qui nous avons couru aux Templiers et à Saint Héand, et quelques anciens collègues de travail.
Je retrouve aussi Sandra une nièce côté Fatisson et dont j’ignorais complètement le goût pour la course à pied …

On croit que Saint Etienne est une ville plate, et bien quand on la parcourt en courant, on s’aperçoit vite que l’on descend au nord et que l’on monte au sud ; certes ce ne sont pas les pentes d’un trail dans le Pilat, mais quand même il est plus facile de descendre la rue Marengo que de monter la rue Balaÿ … surtout au deuxième passage.

Le premier boucle les 12kms en 37 mn, c’est donc à pratiquement 20km/h ; notre petit groupe tourne entre 1h01 (Anne), 1h02 (Amélie), 1h03 (Marc), 1h06 (moi-même)… ; il fait si froid à l’arrivée (il n’y a pas de vestiaire) que nous ne nous attarderons pas pour les podiums, le discours du maire ou l’apparition de Miss Prestige Loire ; mais tous nous serons d’accord pour dire que la fête était belle et mérite amplement d’être revécue l’an prochain.
 
ANDRE

  

 

Commentaires  

#1 joannin martine 25-01-2017 21:11
quelle frite le beau-frère.
Bravo à tous
Martine
Citer