Défi Vellave

Rate this item
(3 votes)

 

monistrol
Monistrol : Défi Vellave
 
A l'orée du printemps, avec l'ami Z, nous avons décidé de noircir nos agendas 2017. Et puisqu'il faut bien commencer la saison quelque part, c'est à Monistrol, en Haute Loire, que nous nous dirigeons, en ce dimanche un peu gris, pour le "défi Vellave".

Au programme, 35 km avec 1200 de D+, bref ça commence assez fort. En effet, l'hiver ne fut pas hyperactif pour Z, et pour ma part j'ai le sentiment assez justifié de tout reprendre à zéro, opérant une lente révolution pour tendre vers la foulée "naturelle". Du coup, sur une telle distance, ça promettait de siffler un peu : si les pompes sont minimales, les sollicitations des tendons d'Achille sont maximales.

Et de chaussures, il en fut question ! Dans le gymnase encore clairsemé où s'effectue le retrait des dossards, j'assistai à une scène assez inattendue.
Monsieur Gilles GUICHARD (cf. photo), parrain de l'évènement avec qui cousin Max s'est à maintes reprises tiré la bourre (l'individu est multiple champion de France de trail, champion du monde par équipe, membre du staff de l'équipe de France, vainqueur des Templiers ou de la Saintélyon, etc), s'approche humblement de Z, qui portait les mêmes chaussures que lui… pour lui demander des conseils techniques! Les voilà embarqués dans une surréaliste comparaison des meshs, semelles et crampons, et la figure locale semblait convaincue de s'aligner avec les mêmes godasses d'un Z assez persuasif !

C'est l'histoire de Lewis Hamilton qui s'approche pour demander à Z ce qu'il lui conseille de mettre comme pneus sur sa bagnole.
C'est l'histoire d'Omar Sharif qui s'approche pour demander à Z ce qu'il jouerait dans la cinquième à Longchamp.
C'est l'histoire de Carlos Santana qui s'approche pour demander à Z à quelle tonalité accorder sa gratte pour son solo.
(...)

Bon, l'histoire s'arrête là. Monsieur Guichard s'alignera finalement avec d'insipides et traitres Adidas, qui ne l'empêcheront pas de finir en 7ème position.

Quant à nous, après avoir disserté au départ avec Xavier, sympathique coach du TCML, nous sommes restés quasiment côte-à-côte avec Z jusqu'au premier ravito, profitant des paysages variés et grandioses du 43 : sous-bois moussus, singles à flanc de montagne, escarpements rocheux, descentes dans les gorges…

A la faveur d'une descente où, m'appliquant à ma foulée, je me pris à bondir avec assez de légèreté -tout est relatif- je faussai compagnie à Z, trop occupé à s'extasier à haute voix du panorama, pour aborder en solo les 2 derniers tiers, pas les plus faciles.
En effet, les mollets, très sollicités, se sont raidis de manière exponentielle, et si le parcours était toujours aussi beau, les sensations étaient de moins en moins agréables. Conséquence logique de la fatigue : une attaque de plus en plus sur le talon (ce que j'avais réussi à éviter jusqu'au 25ème km) et des douleurs qui ressurgissent instantanément.
Hydratation, genouillère… ça clignote rouge un peu de partout, et la descente au fond des gorges avant le "mur" ultime a failli avoir raison de moi. Je vois la fatidique limite des 4h00 s'envoler inexorablement. D'autant que les 35km annoncés s'avèrent plus près des 37, finalement.

J'ai ma dose et passe la ligne bien fourbu, au milieu des concurrents des 10 et 20 km. On s'était fixé entre 4h00 et 4h15 comme objectif : résultat, 4h03 et 45 ème place… pas trop mal, allez.
Quelques hectomètres et minutes plus tard, Z arrive, l'air un peu plus frais que moi, il semble avoir "géré" raisonnablement pour cette reprise.

Nous rentrons nous mettre au chaud dans la voiture -cette dernière demi-heure, le temps a viré à la pluie d'hiver- et terminons vacances et week-end avec le sentiment du devoir accompli. Clopin-clopant, je rejoins les enfants chez Alice, où je termine la journée en boule sous un plaid, dans l'incapacité absolue d'être plus productif, les pensées déjà vers les autres objectifs de la saison, que j'espère moins douloureux.

  

 

Read 787 times

Commentaires  

#3 Z 09-03-2017 13:46
Je savoure moi aussi le retour du binôme vieux de bientôt 40 ans(!). Merci Man de m'avoir poussé à m'inscrire malgré ma faible condition du moment.
Quant à Gilles, je ne peux que saluer sa science, qui lui a permis de faire le le bon choix en délaissant les Hoka speed instinct, qui s'avéreront limites dans les portions grasses et très pentues des sous bois monistroliens.
Au fait j'ai eu François Fillon ce matin qui m'a demandé comment mettre du beurre dans les épinards pour nourrir sa famille, comme quoi, chuis bon!
Citer
#2 MaX 08-03-2017 20:53
Par curiosité, tu cours avec quoi MaN en ce moment ? Et Z, qu'avait-il aux pieds pour attirer l'attention de Gillou ?
Bon félicitations à vous 2. C'est pas mal d'attaquer la saison par une distance comme celle-ci.
Citer
#1 Jipé 08-03-2017 08:30
je constate avec plaisir le retour de la paire, du binôme de potes qui se tirent amicalement la bourre... et se font plaisir...
ça promet d'autres compte-rendus excitants...
comme quoi courir 'naturellement' n'est pas si naturel que ça!
la bises à tous
Citer