Farnay Trail

Rate this item
(1 Vote)

 

farnay
Printemps sur les contreforts du Pilat

Je venais de décliner poliment l'invitation de Max à le rejoindre pour sa reprise à Parménie pour, pensais-je, m'économiser un peu. Et puis, à un SMS anodin de Z, je réponds négligemment "ok", sans réfléchir. Le message semblait familier, je me suis pas méfié. Je n'avais pas lu qu'il nous proposait encore 30 bornes dans le Pilat, ce dimanche 26 mars.
Du coup, direction Farnay, pour un petit casse-pattes improvisé de 29 bornes pour 1300m de D+. Autant dire que les mollets, déjà pas mal sollicités ces derniers temps, allaient siffler.
Le tracé est d'une simplicité désarmante : ça fait que monter pendant 6km, que descendre jusqu'au 12ème, que remonter jusqu'au 21ème, et la fin n'est que redescente sur Farnay. Voilà, nul besoin de reco pour se figurer la topographie. Deux pyramides.

Je suis Z en visuel pendant les 20 premiers km, son panache rouge jamais trop loin. Le soleil sort et il commence à faire chaud, les panoramas sont magnifiques sur les hauteurs (autant la vallée du Gier peut être glauquissime quant on est en bas, autant sur les crêtes, c'est bien joli). Puis, je reviens sur un Z qui semble un peu tirer la patte: il était chez l'osthéo la veille et brave un interdit. Il dit être commencer à être gagné par les crampes.
A peine le temps de me moquer de lui que mon tour vient d'avoir les muscles tétanisés : la descente finale se fait attendre, j'ai hâte que la gravité fasse un peu son effet.

S'ensuivra donc un chassé-croisé rigolo où je sème Z, qui revient, puis le contraire. On double quelques derniers concurrents qui craquent ou l'on se fait doubler par une poignée qui finissent plus fort.

A ce petit jeu, je terminerai avec finalement 30 secondes d'avance, dans les talons de la première féminine, tradition oblige.

Les jambes sont un peu lourdes, mais le principal est là, on a encore avalé quelques dizaines de kilomètres… Mes mollets m'alertent toutefois : lever le pied ce jour aurait peut-être été sage, des tensions suspectes et désagréables qui commencent à devenir habituelles. Je pense à Max qui a rongé son frein (plus sage, plus raisonnable?) après des douleurs au mollet… je verrais en rentrant que sa reprise s'est soldé par un podium. Back in business! Le cousin est de retour, sortez-vous de devant.

Quant à nous, on aura passé un bon dimanche matin dans le Pilat, ce qui est quasiment un pléonasme.

  

 

 

Read 835 times

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir