Rochetrail

Rate this item
(5 votes)

 

rochetrail
Trail de Rochetaillée

Dimanche 22 octobre avait lieu la 6ème édition du Rochetrail, la 5ème (en avril 2016) avait été, pour Greg, nos copains (Melon et Cec) et moi notre première expérience de course.  Nous nous étions tous promis de retenter l'aventure l'an prochain... enfin tous sauf Greg qui avait été échaudé par le photographe officiel de la course qui rangeait son matos avant qu'il ne soit passé...il s'est depuis orienté vers le vélo ;)

Bref nous voilà au départ du 15.5 km , 600d+ avec mes amies Cec, Aurel qui court régulièrement avec nous, son beau frère Fabien, Melon et Guillaume, notre pote médecin. Le parcours est pas mal modifié par rapport au précédent en raison des travaux sur le barrage de Planfoy et plus difficile que l'an passé car le dénivelé est plus important et pas vraiment reparti.

La descente jusqu'aux marches du barrage est sympa...on est déjà bien en dessus de notre moyenne habituelle (nous courons d'habitude à moins de 10 km/h pour pouvoir conserver du souffle pour papoter). Guillaume et Melon ne sont plus visibles loin devant nous, je garde Fabien en ligne de mire pour me motiver un peu. Les marches sont interminables, je me sens sans énergie à l'arrivée sur le barrage et commence à me demander pourquoi je fais ça. Cec et Aurel sont derrière moi, il va maintenant falloir se motiver seule. Le tour du barrage en faux plat se fait dans la douleur, je croque quelques fruits secs pour me donner du courage et essaie de profiter du paysage automnale pour ne pas penser à la longue montée qui nous attend.

La première partie arrive, elle est rude mais je garde un bon rythme de marche. Le photographe est toujours là ce qui me rassure un peu. Ah... Gilbert Montagnier résonne aussi  ds toute la vallée...le ravito doit pas être loin... je passe devant certaines personnes qui ont l'air bien plus mal que moi...j'essaie de relativiser. Notre copine Emilie et son fils Corentin assis le long du chemin m'encouragent...j'arrive au ravito reboostée. Je pique une pâte de fruit qui me donnera, deux bouchées plus loin, envie de vomir et commence la longue montée vers le plateau de Salvaris. Au bout de quelques mètres, je n'ai plus d'énergie mais pas envie de grignoter et mes jambes sont lourdes. Je marcherai donc jusqu'au plateau en profitant des paysages, une bonne dizaine de personnes me double. Je m'en veux un peu de ne pas m'être plus entrainée..nous qui marchons toujours dès la moindre montée...pas étonnant!

Je retrouve un peu de motivation sur le plateau, Fabien n'est plus visible. Un bénévole nous annonce qu'il reste 5 km, le plus dur est donc passé. J'essaie de ne pas me remettre à marcher sur le faux plat même si l'envie ne m'en manque pas. Bien plus loin, un autre bénévole nous encourage et nous annonce qu'il reste 5 km…hein???!! Le désespoir me gagne mais un coureur à montre gps me dit qu'il reste en fait mois de 3km et que c'est de la descente. Je connais cette descente ds le bois de résineux, on l'a repéré la semaine précédente avec Guillaume, un single bien sympa et pentu mais casse pattes à cause de toutes les racines cachées sous les épines. Je décide quand même de me laisser aller sans me freiner toute la descente, (je n'en ai de toutes façons plus la force)...c'est grisant ce sous bois et cette vitesse...si l'on ne pense pas à l'éventuelle chute.
Je redouble pas mal de coureurs qui sont plus prudents que moi mais je suis stoppée par une coureuse ultra branchée qui vraisemblablement n'a pas envie de se faire doubler...Je n'ose pas lui demander de me laisser passer. Un coureur râle dernière moi mais cela n'y changera rien, elle fait blocus dans le chemin. La fin de la descente est donc moins marrante car j'ai vraiment peur de lui tomber dessus et je la trouve quand même pas très fair play...à croire qu'elle joue un podium... J’entends ensuite Alice qui crie "maman" et Greg et nos copains venus nous encourager! Quelle énergie d'un coup.. je double la blonde en mini short/chaussettes roses  et pique un sprint...mais l'arrivée est loin qd même...j'ai surestimé mes forces et bien fait la maligne...la top-coureuse me redoublera (avec un sourire bien satisfait quand même) quelques mètres  avant de passer la ligne! Je finis donc en 1.54 derriere Fabien en 1.49 et rem et guillaume en 1.39. Cec arrivera juste après au bout de 2.01 et Aurélie 2.05. Je me positionne 20ème féminine sur 61, ce qui n'est finalement pas si mal.

Les garçons ont bien senti la course mais Cec, Aurel et moi en avons quand même bien bavé par manque d'entrainement adapté. Et pourtant on a qu'une envie ...c'est de recommencer!

 

 

 

Read 691 times

Commentaires  

#3 Manu 01-11-2017 08:14
(il a osé...!)
Citer
#2 MaX 01-11-2017 07:03
Bravo Amélie tu as fait chauffer un peu le moteur c'est bon ça, y'a pas mieux pour progresser. En tous cas c'est plus efficace que l'allure "papotage" ;-)
Et si Cec est la copine de Melon, pourquoi ne la surnommez vous pas melêche ??
Citer
#1 Manu 29-10-2017 22:03
Bravo pour cette belle sortie collective, sur ce beau terrain de jeu que sont les chemins entre Gouffre d'Enfer, Pas du Riot et Pont Souvignet !
(On peut retrouver l'identité de la blonde et lui faire payer son affront/bouffer son short?)
Citer